Christopher Tolofua - toulouse montpellier - 8 septembre 2013 - Icon Sport
 
Top 14 > - Toulouse

11e journée du Top 14, CABCL-Stade toulousain, Christopher Tolofua: "L’envie est toujours là"

Tolofua: "Être leader ne nous met pas plus de pression"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/10/2013 à 17:29 -
Par Midi Olympique - Le 30/10/2013 à 17:29
S’il avoue commencer à ressentir une certaine fatigue, le jeune talonneur toulousain, Christopher Tolofua, espère que la semaine particulière connue par son équipe n’influera pas sur sa performance à Brive samedi.
 

Vous êtes un des rares joueurs toulousains à avoir été titulaire à Londres et contre Toulon, toujours disponible à l’entraînement du Stade... Dans quel état de forme vous sentez-vous ?

Christopher TOLOFUA: On commence à ressentir une accumulation de fatigue, bien sûr. Mais l’envie est toujours là. Et ne serait-ce que pour ce qui est de la vie de groupe, nous voulons prolonger notre bonne dynamique actuelle.

Cette semaine passée sans les internationaux risque-t-elle d’influer sur votre rendement collectif en Corrèze ?

C.T.: C’est toujours compliqué de s’entraîner sans eux, mais on commence à être habitué... Et puis, nous avons tout de même l’effectif pour répondre à ce type de circonstances. A chaque poste, il y a des joueurs de valeur. C’est pourquoi nous nous présenterons sur la pelouse avec l’envie d’obtenir le meilleur résultat possible. Même si cela risque d’être très dur à Brive, face à une équipe performante qui obtient d’excellents résultats à domicile depuis le début de la saison. Le CABCL dispose d’un très bon groupe, notamment devant. On s’attend à une très forte opposition, leur prestation à Clermont ce week-end l’a bien prouvé.

" J'ai toujours connu une rude concurrence à Toulouse"

Pour la première fois de la saison, Toulouse devra également défendre une position de leader...

C.T.: Cette place est très fragile, il n’y a qu’à regarder le classement... Être leader ne nous met pas plus de pression que ça. Ce qui est sûr, c’est que l’on a envie de défendre cette place. Même si l’on sait que chaque week-end, le leader est mis en danger de par sa position.

Chilliboy Ralepelle est arrivé depuis bientôt un mois... Quel rapport entretenez-vous avec votre concurrent sud-africain ?

C.T.: C’est assez sympa. Chilliboy est un bon vivant, qui s’est super bien adapté à notre groupe. A priori, il connaît toujours quelques problèmes vis-à-vis des annonces. Mais il est très motivé et travaille beaucoup. La concurrence avec lui est très saine. J’ai toujours connu une rude concurrence à Toulouse avec des joueurs internationaux, que cela soit avec William Servat, Gary Botha ou Jaba Bregvadze. Cela ne peut que tirer vers le haut. Je continue à apprendre.

Comptez-vous lui laisser tout de même une titularisation ce week-end ?

C.T.: (rires) Ce n’est pas moi qui décide... En tant que joueur, on veut toujours une place de titulaire, mais le choix ne m’appartient pas.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

Votre dose de sport quotidienne livrée tous les matins dans votre boîte mail

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×