Sexton - Joie - Racing-Stade français - octobre 2013 - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14 > - 10e journée en bref

10e journée Top 14 en bref - Le Racing se relance, Nalaga décisif pour Clermont

Le Racing se relance, Nalaga décisif pour Clermont

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 27/10/2013 à 15:59 -
Par Rugbyrama - Le 27/10/2013 à 15:59
Le Racing qui recolle au bon wagon, l'UBB qui flanche, le doublé de Nalaga, les 19 points de Bustos Moyano et la série noire du BOPB... La 10e journée en bref.

EN HAUSSE

Racing-Métro

Le Racing-Métro se relance. Après sa défaite à domicile face à Grenoble (20-22) lors de la dernière journée, les Franciliens se sont offert le derby parisien. Au stade de France, les Ciel et Blanc ont su prendre le score d’entrée de jeu. Dès la 3e minute, Luc Ducalcon se retrouvait à la conclusion d’un mouvement collectif. Le Stade français n’a jamais su recoller et échoue à quatre points, 16-12. Malgré ce succès, le Racing n’est que huitième et devra poursuivre sa remontée.

EN BAISSE

Bordeaux-Bègles

Les Bordelais ont longtemps cru pouvoir faire un coup sur la pelouse d’Aimé-Giral. Mais James Hook, auteur de 26 des 31 points de l’Usap, en a décidé autrement. Tout au long de la partie, il a su tenir les siens dans les clous. Pourtant, l’Union Bordeaux-Bègles, avec trois essais inscrits contre un seul côté sang et or, n’est pas passé loin du double bonus. A cinq minutes du terme, les Girondins perdaient un ballon qui valait deux points. L’UBB est désormais onzième avant son déplacement à Toulon, la semaine prochaine.

LE JOUEUR

Martin Bustos-Moyano (Bayonne)

Bayonne devait se relancer face à Montpellier, c’est chose faite. Martin Bustos-Moyano, auteur de 19 des 24 points de son équipe, a grandement contribué au succès des Basques. Trois minutes avant la pause, il a inscrit l’essai permettant aux Bayonnais de prendre le large (37e, 18-10). Grâce à ce succès, les coéquipiers de l’Argentin sortent de la zone rouge. Après dix journées, ils disposent de trois points d’avance sur le premier relégable, Oyonnax.

L'ESSAI

Napolioni Nalaga (Clermont)

En difficulté face à Brive, Clermont a pu, une nouvelle fois, s’appuyer sur son ailier fidjien, Napolioni Nalaga. Auteur de deux essais, il a surtout libéré l’ASMCA à dix minutes du terme. Les Brivistes menaient alors 26-23 et étaient tout proche de l’exploit. Mais sur une attaque, la classe de Brock James a parlé. A cinq mètres, en plein course, il déposait, en se retournant, une belle chistéra. Cette dernière tombait dans les bras de Napolioni Nalaga qui s’effondrait dans l’en-but et donnait un avantage décisif aux siens.

LA STAT

8

Le Biarritz Olympique n’arrive plus à se sortir de cette spirale négative. Face à Castres, les hommes de Didier Faugeron ont enchaîné une huitième défaite consécutive. Après avoir encaissé cinq essais, les Rouge et Blanc repartent fanny de Pierre-Antoine, 39-0. En dix journées, les Basques n’ont gagné qu’une seule rencontre, contre Montpellier. Ils ont désormais neuf points de retard sur le treizième, Oyonnax. Et le calendrier ne s’annonce pas des plus faciles avec la réception du Racing la semaine prochaine.

LA DECLA

Jean-Baptiste Elissalde (Entraîneur des trois-quarts, Toulouse)

"Je n’avais jamais vu Wilkinson dans un money-time rater trois coups de pied d’affilée. On a peut-être une petite étoile au-dessus de nous qui nous guette. Il va falloir se ressourcer. Neuf ou dix de nos joueurs s’en vont et ne seront pas là cette semaine pour préparer le prochain match. On ne va pas vous ressortir le discours habituel mais ce sont toujours des semaines compliquées".

 
 

commentaires


  • Champioun8329/10/2013 12:17

    Je ne te dis pas le contraire, mais je te rétorque, le fait que Fred a été sifflé samedi à Toulouse, la preuve que l'inverse est aussi vrai. Moi de mon côté, je ne m'arrête pas aux sifflets dans le stade; pour moi c'est juste une façon d'essayer de déstabiliser le buteur adverse, façon peu honorifique je te l'accorde; mais pour moi c'est juste ça. Je ne sais plus sur quel match c'était, mais le buteur adverse s'était fait siffler lors du match la saison passée, et quand il est sorti, tout le stade l'a applaudi, certains spectateurs se mettant même debout. Et à Toulon, la descente du bus, c'est la traversée de la foule sur 100 m avant de rentrer dans les vestiaires; et là je peux t'assurer que tout le monde applaudi l'équipe adverse qui arrive. Il n'y a, jamais eut le moindre soucis. Ca pour moi, c'est une marque de respect. Si un jour tu viens à Toulon, essayes d'être là pour le vivre, et tu te rendras compte par toi même.

  • Almarin29/10/2013 01:05

    Disons que beaucoup de supporters sifflent l'arbitrage surtout depuis que l'arbitrage vidéo est sur écran...A Clermont en toute honnêteté c'est que depuis cette année que les sifflets sont vraiment présents et exclusivement sur l'arbitre ce qui est tout aussi moche que sur un joueur. Ça ma presque coupé l'envie de me rendre au stade. Ce week-end on a même entendu le public scandé "video video" sur une action litigieuse. Une connerie cette nouvelle mesure.

  • Almarin29/10/2013 00:59

    Ah oui ce sera surement pas le cas mais moi je suis spectateur, suiveur et je préfère voir du très beau jeu qu'une victoire dégueulasse. Pour moi le Racing c'est surement la pire équipe à regarder jouer donc si ils décrochent une finale, je zapperais sur le navet de Fr3 du samedi soir.