Rougerie - Clermont Brive - 26 octobre 2013 - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14 > - Clermont

10e journée Top 14 - Clermont s’en contente

Clermont s’en contente et poursuit sa route

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/10/2013 à 18:27 -
Par Midi Olympique - Le 29/10/2013 à 18:27
Vainqueurs dans la difficulté de Brive, samedi à Marcel-Michelin, les Clermontois poursuivent leur bonhomme de chemin. Sans forcément rassurer.

"Le but, à ce jeu, reste quand même de marquer plus de points que l’adversaire. Ce soir (samedi NDLR), c’est ce qu’on a fait". D’abord, Aurélien Rougerie était revenu sur les difficultés qui frappent actuellement l’ASMCA dans le jeu. Notamment la quantité encore surprenante de ballons perdus, que ce soit au contact, par des transmissions mal ajustées, des rucks où ils sont contestés ou des choix de jeu contestables. Mais face au marasme ambiant, le capitaine clermontois souhaitait aussi rappeler à tout le monde que l’essentiel est bien là. Comme souvent depuis le début de saison, en fait.

Sans séduire, en comparaison de ce qu’ils ont pu montrer depuis deux saisons, les Auvergnats engrangent tout de même les points: 23 sur 25 possibles à domicile, ainsi qu’une victoire et six points pris loin de leur Marcel-Michelin. Un bilan comptable plus que satisfaisant, qui les propulse à la deuxième place du classement de ce championnat déroutant, où personne n’écrase véritablement la concurrence et où six points seulement séparent le leader, Toulouse, du championnat de France castrais actuellement neuvième.

Une pointe d’inquiétude

Clermont poursuit son bonhomme de chemin. Sans dégât pour l’instant, malgré le manque de visibilité sur sa capacité à élever réellement son niveau de jeu quand la situation l’exigera. Ce sera notamment une obligation dans un mois et demi, lors de la double-confrontation décisive face aux Scarlets qui en dira long sur l’avenir européen des Clermontois. En attendant, les Auvergnats bossent pour combler les manques. Physiques, tout d’abord.

Pour rattraper le retard pris et s’éviter de revivre des fins de match la langue pendante, comme ce fut le cas face aux Harlequins, le staff technique a ajouté au programme, depuis plusieurs semaines, des séances de préparation physique supplémentaires. Une adaptation qui peut peser sur les corps à court terme mais doit payer dans le futur. Dans le tête, la marge de progression est également importante. "On manque de maîtrise. Quand on a eu un moment fort dans le match, il faut vite qu’on retrouve notre concentration pour vite sortir de notre camp. Cela nous a coûté trop cher face à Brive", regrettait Brock James après la rencontre (victoire 36-29). Le match face à Castres, vendredi soir à Pierre-Antoine, exigera ce supplément de précision.

 
 

commentaires


  • cabc1931/10/2013 08:43

    Avec le jeu qu'ils proposent jusqu'à ce jour, les jaunards n'ont aucune chance d'atteindre le dernier carré du top 14 et encore moins de la HCup. Mais le mal est-il nouveau ? Non, et il date même d'avant la finale de HCup perdue bien malgré ce que peuvent dire les jaunards. Cotter propose un jeu qui n'est pas adapté à l'effectif dont il dispose. Et si on ajoute les (trop) nombreuses nuits de poker arrosées de whisky de certains joueurs et une nervosité des joueurs que l'on n'avait pas l'habitude de voir jusqu'alors, il semble donc inéluctable que l'ASM va redevenir ce qu'elle a été si longtemps une équipe moyenne de petites gloires trop payées Alors amis jaunards réveillez vous car si vous avez pu toucher du doigt les portes du paradis celles ci ne sont jamais très loin du purgatoire. À au moins 35€ la place, pas sûr que la trop grande par de spectateurs et non supporters continue à remplir le bib park.

  • Matis1930/10/2013 11:12

    Rougerie peut dire ce qu'il veut il s'est tout de même fait calmer par Radikedike

  • 58jojo30/10/2013 09:32

    je me répète mais pourquoi être étincelant toute la saison et être nul en finale et tout .................perdre pour l instant les jaunards sont présents avec un jeu pas terrible et un wagon d interrogations mais le but c est d être la et là jusqu au bout