Giteau - Toulon Biarritz - 6 octobre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Toulon assomme Biarritz

Toulon assomme Biarritz

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/10/2012 à 17:05 -
Par Rugbyrama - Le 06/10/2012 à 17:05
Efficace et dominateur physiquement, Toulon est allé chercher un succès bonifié à Biarritz (36-9) qui s'enfonce dans le doute.

Toulon a frappé un grand coup ce samedi à Aguilera et récupéré par la même occasion la tête du Top 14. Froids de réalisme, les hommes du président Boudjellal ont rectifié le tir, une semaine après leur première défaite de la saison à Toulouse, en empochant le bonus offensif sur la pelouse de Biarritz (36-9). Pourtant, il a fallu vingt minutes pour que la machine varoise se mette en route.  Mais quand les hommes de Bernard Laporte ont décidé d’accélérer, les Biarrots ont vraiment souffert. Et la situation s’est débloquée sur une action d’une rare limpidité: prise de balle en touche de Van Niekerk sur la ligne médiane, retour intérieur de Giteau pour Smith qui déchirait le rideau. S. Armitage, au soutien, résistait à un plaquage pour un essai magnifique (22e).

Prenant alors l’avantage au score, le RCT se contentait de gérer son affaire. Et à ce jeu-là, les Varois savent y faire. Redoutables dans le combat au sol, dans le sillage de S. Armitage et Botha, les Toulonnais contrecarraient tous les plans biarrots, vexés d’avoir perdu dans le derby basque lors de la précédente journée. Et quand Brew franchissait pour la première fois, Giteau se mettait volontairement à la faute pour empêcher l’essai basque. L’Australien était exclu pour dix minutes mais le BOPB devait se contenter d’une simple pénalité de Berquist (35e), par ailleurs peu en réussite avec neuf points laissés en route. Pour sa part, Wilkinson ne restait pas dans l’anonymat et faisait preuve d’un réalisme glacial pour donner sept points d’avance à son équipe à la pause (16-9).

Toulon dominateur en mêlée fermée

Avant le début de la Coupe d’ Europe, le RCT s’est également rassuré dans le secteur de la mêlée fermée. Retrouvant Sheridan et Hayman en première ligne, le pack varois a mis sous l’éteignoir son homologue basque, contraint de subir. Wilkinson récompensait plusieurs poussées collectives par deux pénalités (56e, 59e), sortant ainsi les Biarrots du bonus défensif et creusant un écart confortable à l’heure de jeu. Les Basques s’évertuaient alors de réagir. Mais c’était quelque peu désorganisé. Ngwenya s’offrait cependant une percée de grande classe sur 50 mètres (65e). En vain. Dans tous les uns contre uns, les coéquipiers de Damien Traille reculaient. Et malgré 70% de possession dans le second acte, ils n’ont marqué aucun point, préférant opter pour les pénaltouches plutôt que de tenter les pénalités. Là encore, en vain. Symptomatique des doutes actuels des Basques, qui enchaînent un quatrième revers consécutif. Pire, Toulon, à 14, inscrivait deux essais en contre par Martin (75e) et Giteau (79e), donnant un sacré coup derrière la tête des Biarrots. Le public, consterné, quittait avant même le coup de sifflet final, les travées d’Aguilera.