Julien Bonnaire - clermont grenoble - 16 fevrier 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Top14, Les petites phrases du week-end, Julien Bonnaire: "La première place ratée c'est anecdotique"

Bonnaire: "La première place ratée, c'est anecdotique"

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 24/03/2013 à 21:10 -
Par Rugbyrama - Le 24/03/2013 à 21:10
La remise en question du Clermontois Bonnaire, les soulagements de Galthié et Etcheto ou encore la déception de Delpoux... Les phrases marquantes du week-end.
 

Christian Lanta (entraîneur de Bayonne): "Si on prend tous les derniers matches, mis à part celui de Toulouse et le nul contre Biarritz, on enchaîne les bons résultats. Je suis satisfait des 60 premiers minutes, il faut être honnête, il manquait des joueurs importants à Toulon. On est très fier d'avoir gagné ce match important devant un tel stade et un Pays basque mobilisé."

Benjamin Lapeyre (demi d'ouverture de Toulon): "On avait la place de faire mieux. Je rate un essai et d'autres actions. Notre but est de finir premier et de prendre le maximum de points. (Jouer comme ouvreur) cela faisait 3, 4 ans que je n'avais pas joué, ce n'était pas évident, mais tous m'ont aidé et j'ai remercié les avants."

Gonzalo Quesada (entraîneur du Racing-Métro): "On a été bon dans la maîtrise de la fin du match. C'est énorme ce que ce groupe de joueurs fait, je suis très content pour eux. On essaye de ne pas perdre de vue le plus important: garder cette mêlée conquérante, garder une bonne défense en touche comme on l'a fait aujourd'hui."

Marc Delpoux (manager de Perpignan): "On est battu en conquête. La touche était vraiment déficiente, c'est la première fois de la saison que l'on est autant contré. C'est surtout là qu'est la clé du match. Je trouve beaucoup de points positifs sur l'aspect défensif. On meurt à quatre points, il y a des regrets."

Stéphane Prosper (entraîneur de Mont-de-Marsan): "On n'a pas pris de plaisir, on n'a fait que plaisir. Je pense que l'on s'est trompé, il faut changer de comportement. Le dernier essai est le symbole d'une équipe qui n'a pas compris la notion de plaisir. Le plaisir, c'est quelque chose qui se cherche, qu'il faut aller se gagner en respectant les bases de ce jeu, les fondamentaux. On a eu énormément de manquements aujourd'hui par rapport à ça. Il faut réduire la voilure, on tente trop, on se crame souvent physiquement, on se prend des turnovers, on a une incapacité à rééquilibrer notre défense et on prend des bouillons. Il faut qu'on s'adapte à cette fin de saison. On n'est pas encore en vacances, il reste quatre matches, j'attends une réaction du groupe."

Vincent Etcheto (co-entraîneur chargé des lignes arrières de Bordeaux-Bègles): "On savait que cela allait être un peu bordélique car c'était l'intention des Montois de mettre du jeu partout, de ralentir les sorties, et puis ils ont conservé le ballon. Après on a des joueurs de qualité. (...) On n'a pas su maîtriser le ballon en bout de ligne, on a une conquête approximative, trop d'hésitations, des rucks pas assez propres pour faire des sorties rapides et les déborder. Mais il y a quarante points à l'arrivée. Par contre, on a très bien défendu, on a été héroïque même sur notre ligne deux trois fois pour ne pas prendre d'essai, ce qui les aurait mis en confiance."

Fabien Galthié (entraîneur de Montpellier): "C'est un vrai bol d'oxygène pour l'équipe. J'aurais bien aimé que nous concrétisions nos temps forts mais l'essentiel, c'est bien que nous ayons remporté ce match. Nous avons trouvé de la cohérence dans l'entrejeu. (...) Cette victoire nous fait beaucoup de bien et c'est bon à prendre car dans cette lutte pour accéder aux phases finales, aucun match ne va être une partie de plaisir."

Fabrice Landreau (directeur sportif de Grenoble): "Nous avons été dominés dès le départ et avons manqué de tranchant. Nous avons aussi joué par à-coups, avec beaucoup d'imprécisions, mais je sais que les joueurs ont donné le meilleur d'eux-même ce soir. C'est la manière qui n'a pas été au rendez-vous. Il nous faut désormais penser à l'avenir, bâtir, car nous aurons des matches tout aussi difficiles à négocier la saison prochaine. Nous devons essayer de ne pas nous relâcher et de retrouver cet état d'esprit qui était le nôtre en début de championnat."

Laurent Labit (entraîneur de Castres): "Nous n'avons pas su prendre ce match par le bon bout. On a connu des difficultés devant une équipe qui jouait sa dernière cartouche pour espérer se maintenir. Dès l'entame, il aurait fallu montrer autre chose, mettre du rythme, avoir de l'intensité, se montrer précis. On a fait tout le contraire. Maintenant, il faut quand même se satisfaire des points de la victoire".

Jean Monribot (troisième ligne d'Agen): "On a tenu une heure, on y a cru et le groupe a fait preuve d'un bel investissement. On avait retrouvé certaines valeurs, mais ça n'a pas suffi. Bien sûr, on avait peu de chances de l'emporter à Castres mais on les a quand même bien gênés".

Benoît Baby (trois-quarts centre de Biarritz): "Aujourd'hui, on est récompensé de nos efforts. J'espère qu'on va continuer à progresser et que la prestation qu'on a fait nous serve positivement pour l'avenir et grandir tous ensemble. Il nous faut maintenant terminer en beauté la fin de saison. (Clermont) c'est une équipe très costaud, aujourd'hui on a donné le maximum contre elle, cela nous a réussi. Ils avaient laissé quelques internationaux au repos, mais maintenant je leur souhaite de faire le doublé en fin de saison".

Julien Bonnaire (troisième ligne de Clermont): "Ce soir, c'est un coup de pied aux fesses qui est important, il va falloir se remettre la tête à l'endroit dès la semaine prochaine (contre Agen, ndlr). Les grosses échéances vont arriver, c'est peut-être un mal pour un bien. La première place ratée c'est anecdotique, c'est plus le contenu qui compte, c'est plus le fait de ne pas avoir fait un match plein. On a fait des fautes qui les remettent dans le coup, on ne se parle peut-être pas assez et on les laisse se remettre en place et on les laisse traverser plus facilement".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×