Jean Charles Orioli - Toulon - 3 aout 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top révélations 2013: Jean-Charles Orioli, qui a dit que Toulon ne formait pas ?

Top révélations 2013: Orioli, qui a dit que Toulon ne formait pas ?

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/06/2013 à 17:10 -
Par Midi Olympique - Le 26/06/2013 à 17:10
Le jeune talonneur toulonnais, Jean-Charles Orioli, a réalisé une saison tout à fait convenable. Évoluant dans l'une des plus gros écuries du championnat et ayant de plus en plus la confiance du staff Rouge et noir, on commence même à parler de lui en équipe de France.

Il n'a pas encore 24 ans et Jean-Charles Orioli figure déjà parmi les valeurs sures du pack toulonnais. Sans faire de bruit, il a réussi à imposer son jeune nom sur une feuille de match où figure ceux d'Heyman, Bruno et Sheridan pour ne citer qu'eux. Il faut dire que ce talonneur né à Chatillon-sur-Seine, en Bourgogne, a déjà quelques kilomètres au compteur. Première apparition avec l'équipe une du RCT à tout juste 20 ans lors de la saison 2009-2010, il a en suite dû travailler et être patient dans l'ombre d'un effectif qui se densifiait considérablement, pour connaître sa première titularisation deux ans après. Arrivé en 2007 sur la Rade, le talonneur toulonnais a déjà participé à de grandes rencontres. En témoigne le titre de champion d'Europe acquis cette année face à Clermont mais aussi les deux revers consécutifs subis en finale du Top 14 face à Toulouse l'an passé et contre Castres le 1er juin dernier.

Icon Sport

Connu par les amateurs de rugby, Jean-Charles Orioli s'est révélé cette année aux yeux du grand public. Entre Top 14 et Heineken Cup, il a participé à 28 matchs dont 11 en tant que titulaire. En concurrence pour un poste de second talonneur avec Mickaël Ivaldi, il a su se transcender pour devenir le deuxième choix de Bernard Laporte derrière Sébastien Bruno.

Un avenir en bleu ?

Avec l'arrivée de Benjamin Noirot en provenance du Racing Métro, Jean-Charles Orioli n'est pas assuré d'obtenir la succession de Sébastien Bruno. Cependant, il jouit déjà d'un fort capital sympathie auprès du public de Mayol, qui est probablement fier de voir une jeune pousse du club évoluer au milieu des stars internationales. Un statut qui fait de lui un prétendant légitime à une future sélection en équipe de France... et si Jean-Charles Orioli continue sur cette dynamique, elle ne devrait pas tarder à arriver.

En bref:
23 ans
A Toulon depuis 2007.
Saison 2012-2013: 21 matchs de Top 14 (9 titularisations) 4 essais ; 7 matchs de Heineken Cup (2 titularisations) 2 essais.

 
 

commentaires


  • hypozic26/06/2013 21:58

    D'accord avec Kiwirooster Le vrai grand talon: Laurent Sempéré

  • Kiwirooster26/06/2013 16:02

    J'ai lu quelque part Orioli est un puncheur à la Britz (...) On n'y est pas encore, même si ce serait formidable. Non franchement, pour le XV de France vu l'inefficacité totale de Swarzewski sur ses lancés et perdre le ballon au sol sur le premier contact, moi je ne vois qu'un talonneur qui pourrait avoir le niveau: Laurent Sempéré. Le talonneur du Stade Français m'a vraiment impressionné lors des matchs de Challenge Cup. Puissant, très mobile, précis dans les lancés, avec une très belle qualité de passes, une grosse présence en attaque comme en défense. Certes il est plus vieux que Orioli et Tolofua mais sur le niveau de jeu, le Parisien est très largement au-dessus, beaucoup plus complet. Dans la perspective 2015, je ne vois que lui derrière Kayzer et peut être même devant Guirado que je n'ai pas beaucoup vu récemment. Les commentaires sur Guirado m'étonnent d'ailleurs un peu, la dernière fois que je l'ai vu en EDF (sous Lièvremont je pense) il était excellent en touche, super mobile, puissant, l'un des joueurs qui avançait le plus en fait. Aurait-il régressé à ce point, ou s'agit-il juste de commentaires peu avisés de supporteurs adverses?

  • Kiwirooster26/06/2013 15:51

    La formation Française si elle veut être sauvée va avoir besoin d'une sacrée révolution. Pour moi cela passerait dans l'idéal par la fusion des actuelles LNR et FFR. Du coup on réduit leur effectif de moitié et le projet sportif sera commun au lieu d'une multitude d'intérêts individuels. Les clubs et le XV de France mettront ainsi en place un calendrier, un système de rémunération et de compensation, des plafonds salariaux et tout ce qu'il faut pour favoriser l'accès des espoirs au championnat de France et à la Coupe d'Europe. Malheureusement, avec toutes les sangsues qui pourrissent les instances du rugby Français, je crains que la volonté n'y sera jamais. Il faudrait que le Ministère des Sports fasse sont travail et impose lui même des quotas, etc. Je ne suis pas pour empêcher des ex-All Blacks de venir jouer en France bien au contraire, mais il ne faut pas que cela nuise à la formation Française. Or le RCT, ils sont allés au delà de ce qui aurait du être autorisé. Pour moi les coupables ce ne sont ni le RCT, ni Mourad Boujelal qui veulent un retour rapide sur investissement, mais la LNR qui encore une fois ne fait RIEN mais prend quand même le pognon. Le rugby Français est à vendre au plus offrant. A ce rythme là on ne pourra bientôt plus parler de formation à la Française, ni de formation tout court. Pourquoi les clubs joueraient-ils le jeu si aucune règle n'est fixée? Moi ce que je vois en France, ça me dégoute franchement du rugby. Les Masoe, Kelleher, McAllister & Co c'est super de les avoir même à un niveau moindre, mais si aucun de nos jeunes n'en profite, c'est grave. De ce fait il faut féliciter surtout le Stade Toulousain et Guy Novès qui eux ont très tôt annoncés la couleur en recrutant des jeunes comme Baille, Tolofua ou encore Barraque. J'espère les voir titulaires une partie de la saison. En revanche le RCT j'attends de voir la liste de leur équipe première pour la saison prochaine. Les Frésia, Martin, Munoz, Bruni seraient les bienvenus.