Top 14

Top 14, Toulon - Jonny Wilkinson: "J'avais l'envie"

Deux jours après avoir annoncé qu'il allait s'engager pour une saison supplémentaire en faveur de Toulon, l'ouvreur international anglais, Jonny Wilkinson (33 ans), a expliqué ce lundi, lors de la conférence de presse organisée par le RCT, les raisons de son choix...

 
Wilkinson: "J'avais l'envie" - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Ce week-end, Jonny Wilkinson (33 ans, 91 sélections) a voulu mettre fin à un suspense devenu bien faible depuis que Midi Olympique avait révélé, fin février, que l'Anglais allait prolonger son aventure pour une saison avec Toulon. Il l'a donc officialisé, avant même d'avoir paraphé son contrat. "Nous sommes en train de discuter, tout se passe très bien", a expliqué ce lundi l'ouvreur, qui, même s'il se disait avant tout "concentré sur le rugby et les matchs importants qui arrivent", est revenu sur les raisons de son choix. "J’avais l’envie de continuer mais je me suis remis en question par rapport à moi-même et par rapport à l’équipe. L’envie de continuer était là, l’enthousiasme aussi, je ne le perdrai jamais mais je devais savoir si mes coéquipiers étaient contents de poursuivre avec moi et si moi, j’étais toujours aussi fort qu’avant".

"J'ai pris le temps de réfléchir"

Visiblement, tous les ingrédients étaient réunis et Wilkinson va donc rempiler pour un an. Avant de prendre sa décision, le joueur voulait être persuadé de rester en pleine possession de ses moyens. "Cela fait des années que je joue au rugby, je fais tout ce que je peux, je donne tout et je le fais de façon très sérieuse. Quitte à continuer, il faut le faire à 100 % et c’est pour cela que je me suis posé ces questions". Et c'est la raison pour laquelle il avoue avoir longuement hésité, notamment quand, en novembre dernier, il aurait signifié au club varois son intention de mettre un terme à sa carrière en fin de saison. "Il est vrai que je n’étais pas sûr. J’étais entre les deux. Je me levais un matin avec l’envie de continuer et le lendemain avec l’envie d’arrêter. J’ai pris le temps de réfléchir pour prendre la bonne décision sans paniquer, sans me décider trop tôt".

Les discussions avec Giteau et Michalak

Surtout, celui qui a mené l'Angleterre au titre mondial en 2003 ne souhaitait pas effectuer la saison de trop. "Parce que c’est le pire pour un rugbyman professionnel, confirme-t-il. Surtout que si je fais l’année de trop, cela veut dire que j’embête les autres et ça c’est le pire pour moi. Si je joue, c’est parce que les gens autour de moi estiment que je leur apporte quelque chose". Voilà pourquoi il reconnaît avoir également sondé Matt Giteau et Frédéric Michalak, ses coéquipiers et concurrents au poste de numéro dix. "Le rugby c’est d’abord une question de respect. C’est le plus important ! Il faut être là pour les bonnes raisons. Je ne voulais pas me mettre entre mes coéquipiers et leurs avenirs. Ils sont plus jeunes que moi et je voulais savoir si le fait que je reste les aide ou pas". Visiblement, tout le monde y a trouvé son compte. A commencer par Wilkinson lui-même, ce formidable compétiteur qui, à 34 ans en mai, annonce déjà: "Je devrais aller plus loin encore". 

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |