Top 14

Top 14 (26e journée) - Racing-Castres (29-28) - Le Racing grimace, Castres jubile

Racing Métro 9229 - 28Castres Olympique

Malgré son succès, le Racing a perdu son pari et devra se déplacer en barrage à Toulouse. Grâce à son incroyable retour, le CO recevra à Pierre-Antoine.

 
Le Racing grimace, Castres jubile - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Bien sûr, les Racingmen savaient qu’il serait compliqué d’aller chercher un bonus offensif synonyme de barrage à domicile. Ils savaient aussi que l’essentiel était peut-être de se rassurer après une seule victoire en trois matchs. Au final, ils n’auront eu ni l’un ni l’autre. La courte victoire (29-28) arrachée sur le fil les oblige à se déplacer à Toulouse pour un barrage qui s’annonce explosif. Dans le jeu, on ne peut pas dire que les hommes de Gonzalo Quesada se soient donc rassurés.

Pourtant, les Racingmen ont mis une grosse pression dès l’entame du match sur leurs adversaires. Que serait-il advenu si Henry Chavancy avait mieux négocié ce deux contre un dès la deuxième minute ? Au lieu de prendre le large d’entrée, le Racing-Métro a dû batailler pour faire un premier break, profitant néanmoins de l’indiscipline du CO (huit pénalités et deux cartons jaunes en première période). Ce n’est qu’à la demi-heure de jeu que Bobo trouvait la faille dans la défense tarnaise et offrait une avance intéressante à son équipe (19-6, 30e). Intéressante, mais pas décisive.

Castres recevra Montpellier

Car la seconde période a été totalement différente. Imprécisions, fautes de main, tout y est passé. Pendant ce temps-là, les Castrais avaient refait leur retard, passant même devant à quelques minutes de la fin du match grâce à des réalisations de Garvey et Kockott (22-25, 73e). Mais un dernier essai permettait aux Racingmen d’obtenir une victoire anecdotique (29-28, 77e). La question, si il ne devait y en avoir qu’une ? Où est passé ce Racing hivernal qui balayait tout sur son passage ? Perdus de vue, sa solidité défensive et son pragmatisme… Il va y avoir du travail d’ici vendredi prochain.

Les Castrais, eux, ont donc arraché l’avantage de recevoir Montpellier en barrage domicile grâce à leur abnégation. L’avantage ? Si l’on se fie aux statistiques, 83% des équipes qui ont reçu le barrage se sont qualifiées. Au vrai, la seule à avoir concédé une défaite à la maison n’est autre que…le Castres Olympique (17-18 face à Montpellier, en 2011). Mais, samedi prochain, les Tarnais seront assurément habités d’une autre envie. L’envie de poursuivre encore en peu l’aventure tarnaise du duo Travers-Labit.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |