Juan Imhoff junior pelesasa - racing metro agen - 30 decembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

RM92-Agen (33-6): Le Racing-Métro se relance

Le Racing-Métro se relance

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/12/2012 à 17:21 -
Par Rugbyrama - Le 30/12/2012 à 17:21
Dos au mur après une première partie de saison en demi-teinte, les Racingmen ont réussi à battre Agen avec la manière. Bonus offensif à la clé. (33-6).

C'est une expression que l'on utilise souvent à tort et à travers, que l'on a tendance parfois à galvauder... Mais il n'en reste pas moins que cette opposition entre le Racing et Agen avait véritablement des allures de "match de la peur". Car ce sont là deux équipes "historiques" du championnat de France qui se retrouvent à batailler pour leur survie. Pour Agen, c'est une évidence: premier relégable avec à peine 17 points à mi-saison, le SU Agenais a déjà un pied en Pro D2. Mais force est de reconnaître que le Racing, malgré son effectif, n'est pas très loin devant. Le club du président Jacky Lorenzetti était en effet onzième avant ce match, à déjà 5 points de Perpignan et de la septième place.

Le Racing sans contestation

Cette opposition sentait donc bien la peur, mais aussi la poudre: la première période aura ainsi vu les esprits s'échauffer à plusieurs reprises, avec un carton jaune de chaque côté (Narjissi côté Agen, Van Der Merwe pour le Racing). Sans oublier le troisième ligne d'Agen, Marc Giraud, obligé de sortir quelques minutes avec un œil fermé suite à un mauvais geste (Dimitri Szarsewski ?), et qui n'est pas revenu en seconde mi-temps. En dehors de cela, le Racing a parfaitement géré son match.

Sur le plan du combat et des phases statiques, les joueurs de Simon Raiwalui et Gonzalo Quesada ont totalement surclassé une très faible équipe d'Agen, qui ne s'est pas rendu la tâche facile non plus: complètement mise sous l'éteignoir en mêlée, les Lot-et-Garonnais se sont aussi montrés très indisciplinés. Ils ont ainsi permis à Maxime Machenaud, buteur d'un jour, de briller. Avec un 7 sur 8 dans les coups de pieds placés le jour de ses 24 ans, le demi de mêlée du XV de France aura passé une belle après-midi. Surtout, l'équipe du Racing semble s'être retrouvée sur le plan du jeu. Malgré des fautes de main toujours aussi abondantes, les Ciel et Blanc ont ce dimanche marqué 4 essais et retrouvé certaines vertus offensives, largement oubliées ces dernières semaines. Mention spéciale au troisième ligne, Camille Gérondeau, pour l'ensemble de son œuvre, et à Juan Imhoff, pour certaines actions de grande classe dont il a le secret.

Au final, une victoire très large 40 à 6 pour le Racing-Métro 92, ne souffrant d'aucune contestation. On a le sentiment qu'au pied du mur, cette équipe a eu la saine réaction qui s'imposait et a enfin pris son destin en main. Pour Agen, c'est une franche soupe à la grimace au vu de la piètre prestation fournie et du chantier qui s'annonce pour obtenir le droit de rester en Top 14...