Top 14

Rémi Tales (Castres): "On se surprend nous-mêmes"

S'il mesure l'exploit que représente la qualification de son équipe pour la finale du Top 14, la première pour la plupart des Castrais, l'ouvreur et capitaine du CO, Rémi Tales, se réjouit surtout de la prestation tarnaise face à Clermont samedi dernier. Tout en affirmant que Castres "n'a encore rien gagné".

 
Tales: "On se surprend nous-mêmes" - Rugby - Top 14DPPI
 

Après votre entame de match parfaite contre Clermont, quel a été le mot d'ordre ?

Rémi TALES: On ne voulait surtout pas s'emballer. Contre Clermont, l'erreur ne pardonne pas. Même si on était bien entré dans la partie, il ne fallait pas faire trop de fautes en voulant être trop généreux et que cela se retourne contre nous.

Cette entame, est-ce le tournant du match ?

R.T: Cela nous permet d'être présent de suite dans la rencontre mais le tournant du match, je crois que c'est l'interception de Romain (Cabannes, à la 63e). A ce moment-là, Clermont était revenu à 18-9 et commençait à enchaîner.

Qu'avez-vous pensé de la prestation de votre paquet d'avants ?

R.T: La mêlée a été énorme. Il est clair que si on monte à Paris, c'est grâce aux avants. Il faut vraiment leur rendre hommage.

Vous saviez-vous capables d'atteindre ce niveau de jeu ?

R.T: Entre le barrage et cette demie, on a réalisé deux bons matchs. Mais il est vrai aussi qu'on avait fait quelques bons matchs dans la saison aussi, contre Toulon et Montpellier. Là, on est de nouveau parvenu à maîtriser.

Avant cette phase finale, on ne vous sentait pourtant pas tout à fait sereins...

R.T: Même nous, on se surprend. On fait des matchs décevants, comme contre Agen ou Bordeaux-Bègles à domicile. C'était laborieux. Alors là, se retrouver en quart, puis en demie... Oui, on se surprend nous-mêmes. Et j'espère que ce sera pareil au stade de France.

Justement, que dire sur Toulon ?

R.T: C'est le champion d'Europe. Cela veut tout dire. Contre Toulouse, les Toulonnais ont été monstrueux. C'est une équipe très bien organisée. On sait que ce sera encore très dur. A Toulon, la moyenne doit être 60 sélections. Mais nous avons déjà réussi à les battre à Pierre-Antoine. Cela veut dire qu'il y a une petite place pour l'exploit. Sur un match, tout est possible. Nous ferons tout pour les embêter. Comme contre Clermont. Le plus important est de bien récupérer car la demi-finale était un match très dur.

Votre manque d'expérience en finale peut-il vous desservir ?

R.T: Autant une demi-finale, beaucoup connaissaient, autant une finale, ce sera nouveau. Mais les coachs sont là pour nous remettre les pieds sur terre. On est super content mais pour l'instant, on n'a rien gagné. On s'est juste donné le droit d'aller en finale. C'est fabuleux mais contre Toulon, il faudra tout faire pour rééditer la performance qui a été la nôtre face à Clermont.

A titre personnel, vous serez opposé à Jonny Wilkinson...

R.T: Wilkinson est la référence à ce poste depuis dix ans, avec Dan Carter. Il survole les débats et est plein de maîtrise. C'est une chance de l'affronter. On essaye un peu de le copier mais c'est impressionnant. Il joue toujours juste. C'est un grand joueur.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |