Top 14

Stade français-Biarritz (36-23): Pas d'électrochoc pour le BOPB

Stade Français36 - 23Biarritz Olympique

Malgré l'arrivée de Didier Faugeron au poste d'entraîneur, il n'y a pas eu de réaction pour les Biarrots, vaincus par le Stade français (23-36).

 
Pas d'électrochoc pour Biarritz - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Ce match avait un goût de quitte ou double pour chacune des deux équipes. Pour des raisons diverses et variées: le Stade français, 10ème au classement, a un besoin impérieux de points afin d'éviter de tomber dans les profondeurs du championnat. Pour Biarritz, il s'agit d'abord et avant tout d'éviter de s'enfoncer encore un peu plus dans la crise. Après des semaines très compliquées, que ce soit en championnat ou en H Cup, le président Serge Blanco a en effet tapé du point sur la table. Résultat: le duo d'entraineurs Serge Milhas-Jack Isaac a été débarqué, et les rênes de l'équipe ont été confiées à l'éternel Laurent Rodriguez et au nouveau venu Didier Faugeron.

Intentions biarrotes, maîtrise parisienne

Le changement s'est fait sentir tout de suite, avec des Biarrots qu'on a senti très entreprenants en début de rencontre: des actions tranchantes, une envie certaine d'aller sur les ailes et une bonne gestion du jeu grâce à la vista de Dimitri Yachvili. Un début de match réussi récompensé par un bel essai de Takudzwa Ngwenya en bout de ligne, après un beau décalage de Iain Balshaw. Mais le terrain gras, et surtout la réaction d'orgueil des Parisiens, allaient vite gâter la sauce... Les joueurs du duo Christophe Laussucq-David Auradou ont parfaitement su gérer leur match dans des conditions climatiques difficiles et un terrain qui s'est dégradé au fur et à mesure du match. Touche royale, mêlée ultra-conquérante et occupation parfaite au pied, le Stade Français a construit son succès patiemment et sereinement, profitant de toutes les fautes et occasions concédés par son adversaire du soir. Jérôme Porical aura ainsi fait un festival au pied, avec 7 pénalités marquées (21 points pour lui ce soir).

Une équipe parisienne qui aura également incrit ce soir deux essais, par Sackey en première période et sur interception en toute fin de match par Fainifo. Tout comme Biarritz (essai de Barraque, 76ème), victime ce soir de son indiscipline (carton jaune à Broster, 39ème) et de la faiblesse de sa mêlée. Une défaite sans bonus pour les Biarrots, qui se retrouvent à faire du surplace dans le ventre mou du championnat, mais qui pourront trouver quelques motifs de satisfaction : les intentions de jeu sont de retour, et ce n'est que de bonne augure pour la suite. Reste à revoir la finition...

Une victoire parisienne parfaitement logique et méritée ce soir, pour une équipe qui a parfaitement su gérer ses temps forts et ses temps faibles. Paris peut espérer raccrocher le wagon européen et a retrouvé certaines bases pour assoir son jeu. Pour Biarritz, il faudra attendre des jours meilleurs...

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |