Novès - Toulouse - 22 décembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Novès (Toulouse): "Que Toulon évite de s’occuper de mon staff"

Novès: "Que Toulon évite de s’occuper de mon staff"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/01/2013 à 16:57 -
Par Rugbyrama - Le 26/01/2013 à 16:57
Le manager de Toulouse, Guy Novès, a tenu à calmer l’agitation autour de son entraîneur des avants, William Servat tout en pointant du doigt le RCT.

Toulouse a connu une semaine agitée, notamment autour du cas de son entraîneur des avants, William Servat. L’ancien international (34 ans, 49 sélections) aurait aimé retrouver un statut de joueur à part entière (il a déjà dépanné à sept reprises en championnat cette saison), comme l’a annoncé ces derniers jours RMC Sport. Rapidement, le joueur est sorti de sa réserve via un communiqué, se disant notamment "choqué par le tapage fait autour de (sa) personne" tout en se tenant "à la disposition de (son) club". Vendredi soir, après le difficile succès face à Biarritz (19-14), le manager haut-garonnais, Guy Novès, a souhaité éclaircir la situation. Tout en pointant du doigt un club: Toulon. "Cela me fait sourire. Je ne sais pas ce qui se passe à Toulon mais je veux dire gentiment aux Toulonnais qu'ils s'occupent bien d'eux et évitent de s'occuper de mon staff".

Novès: "Restons corrects et respectueux"

Une manière de répondre à Bernard Laporte, le manager de Toulon, qui avait détourné l'attention vers Toulouse cette semaine pour éteindre une polémique concernant l'avenir de son propre encadrement, close vendredi avec la confirmation à son poste de l'entraîneur des avants Olivier Azam. "Des crises, allez voir plutôt du côté de Toulouse et suivez la trace William Servat ces prochains jours", avait déclaré l'ex-ministre des Sports mardi au quotidien Var Matin.

Novès a même rajouté: "Depuis 20 ans je n'ai pas besoin d'eux pour gérer mon staff et je le dis avec tout le respect et l'admiration pour leur travail. Les affinités RMC-Moscato show etc c'est sympathique mais on est quand même dans un rugby professionnel. Restons lucides, corrects et respectueux". Toutefois, l’homme fort de Toulouse ne veut en aucun cas ouvrir un contentieux avec le RCT. "Je les félicite de leur parcours et je leur dis un gros mer... pour leur quart de finale européen. Mais qu'ils s'occupent d'eux et qu'ils me laissent m'occuper de mon staff".