Steve MALONGA - castres - aout 2011 - Icon Sport
 
Top 14

Malonga (Agen): "Nous avons toutes les clés en main"

Malonga: "Nous avons toutes les clés en main"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/01/2013 à 09:54 -
Par Rugbyrama - Le 25/01/2013 à 09:54
Absent pendant sept mois et demi, Steve Malonga va enfin retrouver les terrains. Entre temps le troisième ligne est passé de Castres à Agen. Il revient sur sa blessure (rupture des ligaments croisés du genou gauche), sa rééducation et la situation de son club.
 

C’est la première fois depuis votre blessure que vous allez retrouver les terrains. Quel est votre sentiment?

Steve MALONGA: Il me tarde juste de refouler la pelouse, même si c’est avec les Espoirs. Ça fait plus de sept mois que n’ai pas disputé une rencontre, mais aujourd’hui je me sens prêt. Physiquement j’ai beaucoup travaillé, j’ai enchaîné les séances de musculation et de cardio. J’ai surtout hâte pour savoir si je sais encore jouer au rugby. (rires)

Pendant cette période d’arrêt, y’ a-t-il eu des moments de doutes?

S.M: Pas vraiment. Au début je pensais que ça allait être long, mais bizarrement c'est passé plutôt rapidement. J’ai tellement travaillé pour revenir au meilleur niveau que je n’ai pas eu le temps de réfléchir. Je n’ai jamais douté qu’un jour je rejouerai au rugby.

Êtes vous bien intégré au groupe?

S.M.: Au début ça a été difficile. Avec ma blessure, je vivais en marge du groupe. J'ai passé beaucoup de temps à la salle de muscu pendant que les autres étaient sur le terrain. Mais depuis que je m’entraîne normalement, je suis en osmose avec le groupe.

Votre dernier match était contre Montpellier, à l’époque en barrage avec Castres et aujourd’hui vous jouez le maintien. Comment vivez-vous cette situation?

S.M: Ce n’est pas la même chose, c'est un tout autre enjeu. C’est le genre de challenge qui mérite d’être relevé. Tout le monde se mobilise. Le club, les joueurs, nous sommes tous derrière ce défi.

Vous restez sur trois défaites à domicile face à des équipes du «Top 6». Est- ce qu'on peut parler de malédiction d'Armandie?

S.M: Je ne pense pas qu'il y ait une pression supplémentaire lorsqu'on joue à la maison. Contre les équipes du haut de tableau c'est toujours difficile mais nous n'avons rien à envier à personne. La défaite en début de saison contre le Racing-Métro 92 nous a fait très mal et nous n'avons pas réussi à relever la tête.

Au match aller, vous aviez bien tenu avant de craquer dans les vingt dernière minutes. Qu’est-ce qui a fait la différence?

S.M: Le MHR a une plus grande profondeur de banc que nous et au match aller il y avait plusieurs absents importants. En première partie de championnat nous avons fait l'impasse sur plusieurs matchs, celui-ci en faisait partie. C'est une équipe en pleine confiance, nous ne devrons pas laisser passer les occasions et nous devrons concrétiser nos temps forts.

Dans votre mano a mano avec Bordeaux, pouvez-vous encore vous permettre de faire des impasses?

S.M.: Il faut prendre des points partout. Nous sommes conscients que nous bataillerons jusqu'au bout avec Bordeaux. Mais mathématiquement tout reste encore possible, je pense juste que nous avons toutes les clés en main pour nous maintenir.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×