Hape ducalcon - racing metro montpellier - 6 octobre 2012 - AFP
 
Top 14

Montpellier entre les gouttes

Montpellier entre les gouttes

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/10/2012 à 21:10 -
Par Rugbyrama - Le 06/10/2012 à 21:10
Dans une rencontre disputée dans des conditions climatiques très difficiles, ce sont finalement les Montpelliérains qui l'ont emporté contre le Racing (16-12).
 

Il ne suffit pas d'avoir les meilleurs intentions du monde, il faut aussi pouvoir les mettre en place. En cela, les joueurs du Racing-Métro 92 ne sont pas vraiment vernis ce soir. En raison des conditions de jeu tout d'abord: un vent à décorner les taureaux, une pluie continue et une pelouse gorgée d'eau ont clairement limité les ambitions de jeu que pouvaient avoir les Franciliens. Une équipe du Racing qui a fait montre de belles qualités dans le combat, a beaucoup tenté mais s'est montré trop peu lucide dans les moment de vérités pour pouvoir véritablement inquiéter une équipe de Montpellier qui a parfaitement su gérer sa partie.

La stérilité francilienne

Les maux actuels du Racing se sont parfaitement illustrés en première mi-temps: tandis que les avants faisaient preuve d'une grosse débauche d'énergie, en particulier dans les rucks et sur les duels, les trois-quarts, sous l'impulsion de Mathieu Bélie, se montraient maladroits et faisaient tomber beaucoup de ballons. Une première période que les Racingmen ont eu pourtant le mérite de dominer en faisant reculer les joueurs de Fabien Galthié sur la plupart des impacts, tout en essayant de proposer du jeu malgré les conditions difficiles. À Montpellier, seul Alex Tulou se montrait à la hauteur sur l'impact physique. Pourtant, cette période se concluait sur un score très pauvre de 0-3 en faveur de Montpellier, qui avait converti l'une de ses quelques incursions dans le camp adverse.

Le réalisme Montpelliérain

On a longtemps cru que le Racing s'imposerait dans ce match : dès le début de la seconde période, Maxime Machenaud, buteur d'un soir, permettait à ses partenaires de passer devant suite à trois pénalités (42ème, 47ème, 57ème). Au tournant de l'heure de jeu, le Racing menait 9 à 6 et semblait enfin avoir le match en main... jusqu'à ce qu'Alexandre Bias sorte de sa boîte. Le flanker, tout juste entré en jeu, contrait un dégagement de Bélie suite à un renvoi Montpelliérain, et s'en allait marquer seul entre les poteaux. Un essai accordé après visionnage vidéo par l'arbitre gallois de ce match, Neil Hennessy. Un arbitrage par ailleurs très tatillon, d'un côté comme de l'autre, qui n'a pas aidé les 22 acteurs. Menant 13 à 9 à l'heure de jeu, c'était plus qu'il n'en fallait à une équipe de Montpellier en confiance, qui assurait le score par Benoît Paillaugue en profitant des fautes adverse (12-16, 68ème).

Une défaite qui fait très mal aux hommes du manager Pierre Berbizier, qui ont fait preuve ce soir de belles qualités d'abnégation mais qui n'ont pas su concrétiser. Pour Montpellier, c'est la très bonne affaire : troisième victoire consécutive, et une confiance dans le jeu retrouvée après un match qui était compliqué à gérer. Tout va bien sur les bords de la Méditérranée !

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×