Icon Sport

Hollande soutient Castres… et s’excuse auprès de Boudjellal

Hollande soutient Castres… et s’excuse auprès de Boudjellal
Par Rugbyrama

Le 31/05/2013 à 14:49Mis à jour Le 31/05/2013 à 16:35

Après avoir pris position en faveur de Castres pour la finale samedi, le chef de l’Etat, François Hollande, a tenu à joindre Mourad Boudjellal pour s’excuser.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

L’incident diplomatique a été évité. De peu. Ce vendredi, le président de la République, François Hollande, a joint le président de Toulon, Mourad Boudjellal, afin de s’excuser. La raison ? Une déclaration sortie par le chef de l’état jeudi à l’attention des Castrais et qui a «vexé, presque blessé» l’homme fort du RCT. Alors qu’il croisait l’effectif castrais à l’aéroport, François Hollande avait lâché devant les caméras de France Télévisions "A qui je remets la coupe alors ? (...) On ne le dit pas aux autres, mais, à vous, j'espère..." Prenant ainsi position pour le CO.

Ce qui n’a pas été du goût du côté de la Rade, Boudjellal s’avouant même «surpris» d’une telle déclaration et laissant sous-entendre qu’il n’allait peut-être pas serrer la main du président de la République samedi soir au Stade de France. "Espérons que ça n'influencera pas l'arbitrage", soupirait le président du RCT.

Boudjellal: "L'incident est donc clos"

Finalement, François Hollande a calmé le jeu par téléphone. Durant dix bonnes minutes. "J'ai eu quelqu'un de sincèrement gêné et confus. Durant notre conversation, il a précisé ses propos de la veille, assurant qu'il n'avait surtout pas voulu prendre parti pour le Castres Olympique. S'il avait croisé l'équipe du RC Toulon, il en aurait fait tout autant. On a parlé de beaucoup d'autres choses. Il connaissait notamment mon parcours et il n'a voulu en aucun cas m'être désagréable à travers les mots qu'il a pu avoir hier. L'incident est donc clos", raconte dans La Provence Mourad Boudjellal.

Mieux, le chef de l’Etat a invité à l’Elysée, à une date ultérieure, les joueurs toulonnais ainsi que l’encadrement afin de célébrer… le titre décroché en H Cup. Avant celui de champion de France, synonyme de doublé historique ? "On a plaisanté là-dessus, justement. Entre nous, on s'est dit qu'il avait désormais un gage à mon égard". Et Boudjellal de révéler: "Si le RCT devient champion de France samedi, eh bien, j'aurais le droit de lui claquer la bise". Reste à voir qui soulèvera le bouclier de Brennus…

0
0