Matt Giteau Clement Poitrenaud - 09.06.2012 - Toulouse Toulon - Finale Top 14 - Icon Sport
 
Top 14

Demi-finale Top 14 2013, RCT-ST - Toulouse-Toulon: souvenirs de la finale 2012

Toulouse-Toulon: souvenirs de la finale 2012

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/05/2013 à 11:51 -
Par Midi Olympique - Le 24/05/2013 à 11:51
Ce vendredi soir à Nantes, Toulon, récent champion d'Europe, retrouve en demi-finale du Top 14 une vieille connaissance : Toulouse, champion de France en titre. A Toulon comme à Toulouse, la finale du 9 juin 2012 au stade de France ravive de bons et mauvais souvenirs.
 

Dans un vestiaire, on contemple le 19e bouclier de Brennus, dans l'autre, on ronge son frein. La défaite (18-12) des Toulonnais a gâché le 20e anniversaire du dernier titre du club en championnat de France. Retour sur une finale orpheline d'essais où les avants et les buteurs avaient fait la différence.

On peut imaginer que les spectateurs de cette demi-finale opposant Toulon à Toulouse à la Beaujoire espèrent pour qu'elle ne ressemble pas à la finale du 9 juin 2012 confrontant ces mêmes équipes au stade de France. Un temps maussade, une pelouse grasse et un match peu spectaculaire… C'est finalement Toulouse qui était sorti vainqueur de ce bourbier, conservant ainsi le précieux bouclier de Brennus acquis l'année précédente. Pour rappel, Toulon avait été asphyxié en mêlée. Le pack varois avait notamment subi la poussée toulousaine à cinq reprises (8e, 18e, 21e, 35e, 73e). Symbole de ce supplice, le pilier Kubriashvili (64e) avait écopé d'un carton jaune. Le remplaçant malheureux de Carl Hayman avait eu du mal à faire oublier l'international All black, privé de finale en raison d'une suspension de quatre semaines pour un plaquage dangereux sur le Biarrot Ngwenya. Mais cela n'explique pas tout. Cette finale orpheline d'essai avait surtout été un duel des buteurs. Que dire de l'excellence au pied de McAlister (6/6 au pied) qui avait fait plier Jonny Wilkinson (4/5), lequel avait pourtant ouvert la marque dès la première minute. L'ouvreur néo-zélandais n'avait pas tardé à répliquer une minute plus tard. Le scénario allait se répéter tout au long d'une première mi-temps équilibrée.

Une fin de match irrespirable

A la pause, les deux équipes étaient rentrées aux vestiaires sur un score de parité (9-9). En deuxième période, la mêlée toulousaine avait pris le dessus sur la mêlée toulonnaise et offert à son buteur une nouvelle opportunité de prendre les devants. Mais cette fois-ci, c'est Wilkinson qui était à la réplique. Le tournant du match survint après l'accrochage des talonneurs Servat-Bruno (62e, carton jaune à tous les deux qui, ce vendredi soir, croiseront à nouveau le fer) et la sanction donnée au pilier Kubriashvili. Toulon enchaînait alors les fautes et McAlister les pénalités, portant le score à 18-12 à dix minutes du coup de sifflet final. A la dernière minute, le RC Toulonnais aurait pu l'emporté s'il avait mieux gérer son occupation du camp toulousain. A cinq mètres de la ligne d'en-but, l'ailier néo-zélandais David Smith ne parvenait pas à contrôler une longue passe, et commettait un en-avant alors qu'il n'avait plus de défenseur en face de lui. Smith, mis à l'écart du groupe toulonnais en ces phases finales, ne pourra plus commettre la même erreur. Ses successeurs feront-ils mieux ? Réponse ce vendredi soir…

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×