Photo montage Machenaud-Kockott-Parra - Rugbyrama
 
Article
commentaires
Top 14

Classement des meilleurs demis de mêlée de la saison

Demi de mêlée: La vista de Kockott

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 13/06/2013 à 17:28 -
Par Rugbyrama - Le 13/06/2013 à 17:28
Ce mardi, nous poursuivons nos Top 5 des meilleurs joueurs du Top 14 poste par poste avec les demis de mêlée. Kockott devance Machenaud et Parra.
Icon Sport

1. Rory Kockott (Castres) - Une saison exceptionnelle (Il n'a raté qu'un match). En point d'orgue, une finale face à Toulon époustouflante, avec un essai plein de malice et une belle réussite au pied. Franchement, le Sud-Africain a été l'un des héros de l'épopée castraise. Très joueur, il n'a jamais hésité à prendre des initiatives au ras des regroupements ou derrière sa mêlée. Sa vitesse et son gabarit lui ont permis d'échapper à bon nombre de défenseurs adverses, marquant pas moins de sept essais. Mieux, grâce à sa réussite au pied (il a marqué dix points ou plus lors de 22 rencontres cette saison), il a terminé l'exercice avec le meilleur total de points inscrits (376), tout juste devant Jonny Wilkinson (373). Excusez du peu ! Pas étonnant que plusieurs cylindrées du championnat souhaitent l'enrôler pour les saisons à venir...

2. Maxime Machenaud (Racing) - Pour sa première saison au Racing, il n'a pas déçu. En provenance d'Agen, Machenaud s'est imposé au sein de la formation francilienne (21 matchs disputés sur 27). Mieux, il a franchi un cap, mettant en avant un potentiel certain. Agé de 24 ans, son avenir semble brillant, en club comme en équipe de France (il a disputé huit des neuf dernières rencontres). Robuste et très dynamique, sa puissance lui permet de résister à la pression adverse. Un jeu au pied correct mais encore perfectible.

Icon Sport

3. Morgan Parra (Clermont) - La malice à l'état pur et une réelle faculté à obtenir ce qu'il souhaite. A 24 ans, le Clermontois fait également preuve d'une maturité exceptionnelle. Il excelle dans la manière de cornaquer son pack, de le guider et de jouer juste. Et même s'il n'est pas des plus costauds, il ne rechigne jamais à défendre. Très bon dans l'animation et les tirs aux but, il a toutefois semblé un peu moins fringant que l'an dernier. Emoussé en fin de saison avec l'accumulation des matchs.

4. Benoît Paillaugue (Montpellier) - Enfin une saison pleine pour ce demi de mêlée de poche, qui apprend beaucoup sous la houlette de Fabien Galthié. Ouvreur de formation, il a su prendre confiance en lui et s'est rapidement imposé comme un élément indispensable derrière la mêlée de Montpellier (26 matchs joués dont 17 en tant que titulaire, son concurrent Julien Tomas ne débutant que 10 fois)). Vif et malin, Paillaugue a montré de belles dispositions dans le jeu au pied et termine la saison avec 179 points inscrits (son meilleur total en Top 14).

Icon Sport

5. Jonathan Pelissié (Grenoble) - Une saison bluffante, à l'image de ce qu'a montré le promu grenoblois. Aussi bien capable d'évoluer à la mêlée qu'à l'ouverture, Pelissié a apporté tout son punch au sein d'une formation joueuse et qui n'a jamais fermé le jeu. Un sens certain pour trouver les intervalles. Il peut également dépanner dans les tirs au but. Un joueur d'avenir qui n'a pas laissé insensible Montpellier...

Et aussi: Heini Adams (Bordeaux-Bègles), Sébastien Tillous-Borde (Toulon), Mike Phillips (Bayonne).

 
 

commentaires


  • rugby-store13/06/2013 23:22

    Bravo la paille !

  • Clem9813/06/2013 21:16

    Bon, moi je comprend pas on critique Morgan Parra, on le trouve lent ect... Dès qu'il fait un mauvais match il est tout de suite critiqué a cause de si ou çà c'est toujours de ça faute quoi qu'il fasse, mais on oublie quand même les très bon match qu'il a joué bon c'est quand même vrai que sur cette saison il a été moins bon mais il na pas non plus été mauvais. Enfin bref Kockott mérite sa place vu le bon match qu'il nous a offert en final de top 14.

  • Thereferee12/06/2013 21:50

    C'est pour ça qu'il faut mettre Doussain ou faire passer Michalak en 9 :D