Christian LANTA - 20.07.2012 - Presentation offielle - Entrainement Bayonne - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Christian Lanta: "Le collectif bayonnais a progressé"

Lanta: "Le collectif bayonnais a progressé"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 21/12/2012 à 09:26 -
Par Rugbyrama - Le 21/12/2012 à 09:26
Méfiant à quelques jours de la réception de Mont-de-Marsan, le manager bayonnais, Christian Lanta, souhaite voir l’Aviron s’appuyer sur ses récents progrès pour vaincre.

Quel regard portez vous sur le Stade montois, lanterne rouge?

Christian LANTA: Lanterne rouge…c’est une vision un peu simpliste, ils viennent de gagner au Racing. C’est une équipe qui monte en puissance, on va recevoir les Montois avec le respect qu’on leur doit et avec une équipe prévenue de la difficulté qui l’attend. En contrepartie, on s’entraîne dur, on sait que c’est un match important pour la suite du championnat. Il y a à la fois une prise de conscience de la valeur de ce match ainsi que de celle de l’adversaire. Nous sortons d’une série de matchs qui nous ont conforté dans notre organisation collective, mais il nous faudra être plus performants que contre les Wasps.

Le fait que Mont-de-Marsan ait changé d’entraîneur vous inquiète-t-il?

C.L.: Ce n’est pas le genre de questions auxquelles je m’intéresse. Je m’occupe simplement de regarder l’équipe jouer. Je vois qu’elle est performante et animée d’un super état d’esprit.

Recevoir le dernier à domicile est-t-il synonyme de victoire obligatoire?

C.L.: Comme le match face à Agen ou Bordeaux, nous savons que ce sont des rencontres très importantes pour la suite de la saison.

La pression sera toutefois supérieure par rapport aux matchs de Challenge européen…

C.L.: Pas du tout, car nous nous étions fixés l’objectif de nous qualifier. Même après le match nul concédé ici, nous savions que nous avions l’opportunité de gagner en Angleterre. Le collectif a bien progressé, il faudra s’appuyer sur ce point pour vaincre une équipe composée de bons joueurs de rugby, dans les meilleures conditions possibles puisqu’ils n’ont rien à perdre. Nous avons tout à craindre de Mont-de-Marsan.