Mathieu Bastareaud - agen toulon - 22 decembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Agen-Toulon (9-15): Le RCT sans briller


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/12/2012 à 22:56 -
Par Rugbyrama - Le 22/12/2012 à 22:56
Même sans fournir une prestation aussi convaincante que face à Sale le week-end dernier, les Toulonnais ont assuré l'essentiel (15-9). Bonus défensif pour Agen.

On peut être leader du championnat, champion d’automne et abriter une armada de stars. Rien n’assure pour autant de développer du jeu en permanence. Dans le froid nocturne agenais, Toulon a énormément souffert face à une équipe qui se devait de vendre chèrement sa peau. La première a mi-temps n’a pas ravi les amateurs de beau jeu, c’est le moins que l’on puisse dire. La seule incursion notable dans les 22 adverses était à mettre à l’actif d’Opeti Fonua après le quart d’heure de jeu. Sinon, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Si ce n’est un festival de chandelles de la part des deux équipes.

Une grosse majorité des actions commençait par de très hauts ballons dans le ciel d’Armandie. Ou alors, les lancements de jeu se terminaient inévitablement par du jeu au pied d’occupation ou de déplacement. Ainsi, Conrad Barnard a pu mettre Toulon sous pression visant l’aile de Wulf à deux reprises. Wilkinson, lui, mettait sans cesse Saimoni Vaka face à son devoir. Dans ce festival de jeu au pied, Silvère Tian – peu utilisé cette saison – gratifiait le public de relances au pied précises et dangereuses pour les Varois. Un point positif.

En première mi-temps, le RCT s’était surtout montré sérieux et appliqué. Concrétisant les temps fort de son pack, occupant le terrain, sans jamais se montrer très dangereux. Rien de plus, comme en deuxième période. Wilko continuant d’arroser le stade de chandelles (42e, 46e, 53e, 57e, 60e, 73e). Cela suffit pour gagner. Pour la première depuis l’après-guerre en 18 rencontres. Pour autant, ce succès doit plus au fait qu’Agen est un adversaire bien faible pour titiller d’avantage le leader varois, plutôt qu’à la consistance de la production des Rouge et Noir.

Champion d’automne

On aurait également pu penser que Toulon attendrait la deuxième mi-temps pour mettre en place son jeu et profiter du coaching de Bernard Laporte et des entrées d’Armitage, Giteau ou Orioli. Que nenni. Steffon Armitage avait une occasion en or pour marquer un essai, mais sa passe pour Tillous-Borde était mal ajustée alors qu’il n’y avait plus de défenseur (63e). Pour ne pas être en reste, les Agenais répliquaient immédiatement par une passe trop longue – directement en touche – de Silvère Tian sur l’aile de Jeff Coux (65e). Un peu plus tard, c’est Chris Masoe qui s’oubliait tout seul aux 40 mètres adverses, commettant un en-avant inhabituel (76e).

Dans ce concert de fautes, de maladresses, Toulon aura sauvé l’essentiel : la victoire à l’extérieur. La sixième de la saison, mais probablement la plus timide et la plus poussive. De son côté, Agen glane un bonus défensif pas immérité, mais pas suffisant dans la course au maintien. A l’issue de la phase aller, le RCT est champion d’automne. Le SUALG est relégable. A la fin de la phase retour, le premier cité aimerait en rester là. Pas le deuxième…