Mourad Boudjellal - Toulon racing - 26 mai 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Boudjellal: "Zéro chance de l'emporter"

Boudjellal: "Zéro chance de l'emporter"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/05/2012 à 13:51 -
Par Rugbyrama - Le 30/05/2012 à 13:51
Dimanche (16h30), Toulon affronte l’armada clermontoise en demi-finale du Top 14. Un véritable défi attend les protégés du président Mourad Boudjellal qui voit en Clermont un club d’une toute autre dimension, tant sur le plan sportif qu’économique.
 

"Aujourd'hui, nous n'avons aucune chance de l'emporter. Une victoire ce serait plus qu'un exploit". Par ses mots, Mourad Boudjellal a planté le décor. Il est vrai que pour cette demi-finale, Toulon est loin de faire figure de favori tant Clermont est impressionnant cette saison. C’est pourquoi selon son président, une défaite dimanche ne serait pas une contre-performance pour les Varois: "Si on perd, ce sera contre un gros, ce ne sera donc pas un échec".

Pourtant, un revers occasionnerait une nouvelle saison blanche du côté de la rade. Alors pourquoi de telles paroles ? Une manière d’évacuer la pression ? Boudjellal s'est défendu d’en ressentir: "Dimanche, nous n’avons rien à perdre". Les joueurs quant à eux y croient et sont déterminés: "L’imminence d’un titre nous poussera. A deux matchs du bonheur, on ne peut pas lâcher", affirmait après le barrage Matt Giteau, le centre du RCT.

Boudjellal: " Un club qui est dans une autre dimension économique"

Outre la réalité du terrain, Mourad Boudjellal a pointé une autre différence avec le club auvergnat: "On rencontre, quoi qu'on en dise, un club qui est dans une autre dimension économique que la nôtre". Et le dirigeant varois de poursuivre son propos: "Cela ne nous dérange pas cette différence, mais ce qui nous dérange, c'est qu'on essaie de nous faire passer pour de gros riches par rapport à ces clubs dont les moyens sont bien plus importants. [...] Je trouve sincèrement que ce que fait Clermont est cohérent. Le président a bonifié l'argent de Michelin". En attendant, une chose rapproche les deux clubs: ils ont le même rêve, celui de voir le stade de France et surtout de soulever le légendaire bouclier de Brennus le 9 juin prochain.

 
Les commentaires sont désactivés pour cette publication