Jonny Wilkinson - toulon toulouse - 9 juin 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Toulon: La trentaine glorieuse ?

Toulon: La trentaine glorieuse ?

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/07/2012 à 19:24 -
Par Rugbyrama - Le 15/07/2012 à 19:24
Le recrutement effectué par le club de Toulon donne clairement le ton des nouvelles ambitions varoises. Toucher à nouveau le Bouclier de Brennus est devenu une obsession au RCT. Pour cela, de nombreux trentenaires expérimentés ont posé leurs bagages dans le Var.
 

A chaque marché des transferts, il est possible pour chaque club de sortir une recrue "phare". Sous la houlette de son président, le club de Toulon déroge évidemment à cette règle cette saison. Un recrutement hallucinant qui annonce sans aucun doute la volonté de Mourad Boudjellal de voir ses guerriers remporter le bouclier de Brennus. Et bien figurer en H Cup. Au sein d’un effectif déjà expérimenté et très hétéroclite viennent s’ajouter des grands noms du rugby international tels les Anglais Andrew Sheridan (32 ans, 40 sélections) et Delon Armitage (28 ans, 26 sélections), le Gallois Gethin Jenkins (31 ans, 87 sélections), le All-Black Chris Masoe (33 ans, 20 sélections) ou encore le Français Frédéric Michalak (29 ans, 53 sélections). Sans oublier des valeurs sûres comme Nicolas Durand ou Nick Kennedy.

Toulon a réussi à construire son armée

Le club varois a donc rassemblé sur les deux dernières années une véritable armada. Pas moins de 21 internationaux, de huit nationalités différentes se partagent 796 capes avec leurs sélections nationales respectives ! En comparaison, ce nombre de sélections dépasse celui des Toulousains (732 capes) ou des Clermontois (600). Un groupe expérimenté (29 ans de moyenne d’âge), ne comptant pas moins de 16 trentenaires sur 27 joueurs professionnels, dont quatre recrutés cet été. Une armée bâtie afin de franchir les plus hauts sommets et dont l’expérience lui permettra peut-être de gravir cette dernière marche, que les joueurs de Bernard Laporte ont manqué de peu l’an passé, chutant en finale face à l’ogre toulousain. La mayonnaise prendra-t-elle? Réponse d’ici au 1er Juin 2013, date de la finale du Top 14, probablement inscrite dans l’agenda de Mourad Boudjellal. Pour compenser ses récentes folies, il faudra bien un titre sur la rade d’ici à deux ans, compte tenu du court terme du projet toulonnais.