Jacky Lorenzetti pierre berbizier - racing - decembre 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Lorenzetti: "Berbizier sera au Racing l'an prochain "

Lorenzetti: "Berbizier sera au Racing l'an prochain "

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/04/2012 à 17:42 -
Par Rugbyrama - Le 18/04/2012 à 17:42
Jacky Lorenzetti, le président du Racing-Metro, manifestait, ce dimanche, à Nanterre pour défendre le permis de construire de son projet d’Arena. Il évoque également son avenir à la tête du club francilien. Ainsi que celui de Pierre Berbizier. Entretien.

Vous manifestez pour lever un recours à l’encontre du permis de construire de votre Arena. Votre projet est-il en danger de mort comme vous l’avez déclaré la semaine dernière ?

Jacky LORENZTTI: Oui, parce que toute l’opération est réalisée sur fonds privés. Je fais appel à des banques pour la financer. Le climat économique actuel est détestable pour les investissements. Les banques françaises ne prêtent plus d’argent. J’avais réussi à en trouver, mais, avec un recours, elles ne me suivront plus. Je pourrais commencer les travaux de mon stade. Tout est prêt. Mais je préfère tout arrêter, parce que je ne peux pas courir le risque de rester en panne au milieu du gué.

Continuez-vous d’affirmer que si l’Arena ne se fait pas vous vous retirerez du Racing-Metro ?

J.L: Absolument. L’Arena n’est pas aujourd’hui condamnée, mais si elle ne se fait pas j’arrête. Le modèle économique du rugby sans les droits télés, ne peut fonctionner sans une arène qui puisse gérer des revenus. Je vous donne un chiffre simple: l’Arena multipliera par sept notre chiffre d’affaires billetterie. À Colombes, il nous rapporte deux millions d’euros. Demain, il passera à quatorze millions.

On vous a beaucoup posé la question de savoir si Pierre Berbizier serait toujours le manager du Racing-Metro l’an prochain... Mais vous, en serez-vous toujours le président ?

J.L: Aux deux questions, sans hésitation, je réponds oui. D’abord, j’espère pouvoir débuter les travaux du stade cet été. Mais quoi qu’il en soit, je serai le président du club Racing-Metro la saison prochaine et Pierre Berbizier en sera le directeur général en charge du sportif.

Dans un long entretien accordé au Midi Olympique, le président du Racing en a profité pour faire le point sur la situation sportive de son club. Il revient aussi sur la nécessite d’élargir l’élite à seize équipe. A retrouver dans votre journal, ce lundi.