Djibril Camara - Stade français - Mai 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Paris: Camara dans l’attente

Paris: Camara dans l’attente

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/07/2012 à 18:51 -
Par Rugbyrama - Le 02/07/2012 à 18:51
Sous le coup d’une procédure pour manquement au suivi longitudinal de lutte contre le dopage depuis le 2 avril dernier, l’arrière du Stade français Djibril Camara passait ce lundi matin devant la commission de première instance de la FFR. Le verdict pourrait attendre la fin de la semaine...

Le plaidoyer aura été long à venir. Depuis fin mars, Djibril Camara gardait cette épée de Damoclès au-dessus de la tête, conscient de s’être rendu coupable de trois "no shows". En clair: dans le suivi longitudinal qui accompagne les joueurs des clubs professionnels, certains peuvent être soumis à des contrôles inopinés, pour lesquels ils doivent en permanence être localisables afin de pouvoir s’y soumettre. Djibril Camara était de cela. Coupable de ne pas avoir répondu à trois de ces contrôles (les fameux trois "no shows"), le joueur Parisien s’était vu notifier, comme nous vous l’annoncions le 2 avril dernier, un troisième avertissement de l’AFLD (agence française de lutte contre le dopage) synonyme d’ouverture d’une procédure à son encontre. Ce type même de procédure qui avait conduit l’ailier bayonnais Yoann Huget, l’été dernier, à faire une croix sur la Coupe du monde.

Réponse en milieu de semaine

Rendez-vous lui été donc donné le 2 juillet. Convoqué dans l’enceinte du CNR Linas-Marcoussis, l’arrière du Stade français était invité, ce lundi matin à 11 heures, à s’expliquer devant la commission de première instance de la FFR sur ces manquements. Un plaidoyer qui n’a pour l’instant pas trouvé son verdict. Si la commission a effectivement délibéré sur son cas, le joueur pourrait ne pas recevoir l’énoncé de sa sanction avant la fin de la semaine, par courrier recommandé. Si l’ailier bayonnais Yoann Huget avait écopé de la suspension minimale (3 mois par la FFR), Djibril Camara risque tout de même jusqu’à dix-huit mois de suspension. L’attente risque donc d’être longue...