Mathieu BASTAREAUD - 24.09.2011 - Toulon - Icon Sport
 
Top 14

La furia toulonnaise

La furia toulonnaise

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/09/2011 à 19:08 -
Par Rugbyrama - Le 24/09/2011 à 19:08
Toulon n'a pas fait de sentiments en clôture de la cinquième journée et s'est facilement imposé devant le Stade français (34-8). Bien plus puissants à l'impact, mieux organisés et performants sur le plan offensif, les Varois ont décroché le bonus offensif avec cinq essais. Paris a encore du travail.
 

Des clubs qui se cherchent, un passé commun chargé, de nombreux échanges à l’intersaison avec en point d'orgue l'épisode Bastareaud. On pouvait par conséquent s'attendre à tout à l'approche de ce match entre Toulon et Paris, une affiche qui a autrefois donné lieu à des échanges musclés. Le RCT, qui pêche offensivement depuis le début de la saison, avait pour objectif de redresser la barre dans ce domaine et retrouver son efficacité. Le Stade français, auteur d'un assez bon début de saison, se déplaçait avec une pression certainement moindre. Il y avait donc de la place pour le jeu.

Et on ne tardait pas à voir les premiers points. Les hommes de la Rade ne tardaient pas à se mettre en action et Suta contrait le dégagement de Warwick pour une essai après 26 secondes. Les Varois dominaient de la tête et des épaules, avançaient sur tous les impacts et mettaient à mal à défense parisienne. David Smith se trouvait à la conclusion d'une superbe relance (15e) au cours de laquelle il touchait plusieurs fois le ballon. Suta y allait ensuite de son doublé (29e) et se faisait imiter par l'ailier australien qui interceptait à la 39ème pour enfoncer le clou. En face, Rokobaro avait pris tout le monde par surprise pour les seuls points de son équipe (17e). Le score à la pause était donc de 24 à 5, bonus offensif en poche à ce moment du match.

Après la folie, la gestion

Les Parisiens étaient les premiers à prendre des points en seconde période sur une pénalité de Fillol (42e), pénalité qui concluait la marque pour le Stade français. La rencontre allait en effet tomber dans un faux rythme qui contrastait avec le premier acte. Au milieu de cette léthargie, Rooney se trouvait à la conclusion d'une percée de Smith, encore lui, et aplatissait le dernier essai de la partie (57e). Le RCT avait bien une dernière occasion à l'heure de jeu avant que le rythme ne retombe définitivement, bien aidé par la pléthore d'approximations dont les deux équipes se rendaient coupables dans les dernières poignées du match. 34-5, le score était lourd mais reflétait l'écart qui avait existé dans l'envie en première période.

Toulon a donc rempli sa mission en inscrivant 5 essais et en se rassurant dans le sillage d'un David Smith électrique qui s'est multiplié en attaque en signant un doublé avant d'offrir le dernier essai. Le RCT se hisse ainsi à la 5ème place et offre une prestation aboutie à ses spectateurs. Le Stade français reste quant à lui au contact mais tombe à la 8ème place. Les Parisiens devront cependant soigner leur entame de match pour se relancer la semaine prochaine face à Brive qui les talonne. La lutte fait rage en milieu de tableau.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×