Jean Baptiste Elissalde Toulouse Clermont Top 14 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Un joker nommé Elissalde


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 14/09/2011 à 13:55 -
Par Rugbyrama - Le 14/09/2011 à 13:55
Un joker nommé ElissaldeAprès la convocation de Jean-Marc Doussain en équipe de France en remplacement de l'ouvreur David Skrela, le Stade toulousain, dépourvu au poste de demi de mêlée, a demandé à son entraîneur des lignes arrières Jean-Baptiste Elissalde de reprendre la compétition. Après seize mois d'arrêt.

Jean-Baptiste Elissalde marche dans les pas de Tana Umaga. L'ancienne star des All Blacks, alors entraîneur de Toulon avait dû rechausser les crampons pour le bien du RCT. L'ancien demi de mêlée international français, devenu entraîneur des lignes arrières du Stade toulousain, est aujourd'hui appelé à reprendre du service pour le bien de son club. Un club dépourvu au poste de numéro neuf après la convocation de Jean-Marc Doussain en équipe de France (qui quittera son club après la 4e journée du Top 14, NDLR) pour remplacer le malheureux David Skrela. Guy Novès, le manager de Toulouse, déplore l'absence de ses trois postulants au numéro neuf qui participent tous à la Coupe du monde (Burgess avec l'Australie et Vergallo avec l'Argentine). Il faut rajouter à ces absences la blessure du demi de mêlée Espoir Sébastien Bézy, frère de Nicolas, qui a été opéré d'un genou au mois de juin après s'être blessé lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans.

Novès : "Pas de gaieté de coeur"

Dernière solution pour le staff technique toulousain : demander à Nicolas Bézy de glisser du poste d'ouvreur à celui de demi de mêlée. Un poste que le joueur a déjà occupé même s'il était fixé à l'ouverture depuis l'arrivée de Jean-Marc Doussain chez les professionnels. Face à cette pénurie passagère, le Stade toulousain a demandé à Jean-Baptiste Elissalde de reprendre du service comme l'a confirmé Guy Novès au micro de Canal + ce mercredi matin. Une solution de fortune pour le manager qui estime "que cela représente un risque sur le plan physique après deux ans sans jouer. Même s'il s'est toujours entretenu et qu'il a de l'expérience, il fait cela au risque d'une grave blessure donc nous ne lui avons pas demandé de gaieté de coeur."

En réalité, la dernière feuille de match de Jean-Baptiste Elissalde en tant que joueur du Stade toulousain date du 22 mai 2010 lors de la finale de la Coupe d'Europe remportée par son équipe face à Biarritz au Stade de France. Une rencontre où le futur retraité des terrains n'était pas entré en jeu avant de s'envoler avec les Barbarians britanniques pour deux matchs contre l'Irlande et l'Angleterre. Une retraite anticipée puisque le contrat du joueur courrait alors jusqu'en juin 2011 mais Elissalde avait décidé de raccrocher un an avant, lassé par les blessures à répétition. Seize mois après, celui qui fêtera ses 34 ans fin novembre, pourrait donc effectuer quelques piges.