Louis Picamoles - 14.01.2012 - Toulouse - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Combien de Bleus sur le pont ce week-end ?

Combien de Bleus sur le pont ce week-end ?

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 26/01/2012 à 18:19 -
Par Rugbyrama - Le 26/01/2012 à 18:19
Combien de Bleus seront sur le pont ? Les deux clubs basques peuvent-ils être relégables ? Depuis quand le club de Brive n’a-t-il plus gagné à domicile ? Combien d’essais l’Union Bordeaux-Bègles a-t-elle encaissé d’essais sur son terrain ?...Retrouvez en questions les enjeux de la 16e journée.

Combien de Bleus seront sur le pont ?

Difficile de fixer un chiffre précis. Philippe Saint-André a été franc en conférence de presse, ce jeudi matin. "Si nous pouvons avoir le plus de joueurs frais, ce sera fantastique", a-t-il avoué. La balle est dans le camp des entraîneurs du Top 14. Du côté de Clermont – qui se déplace à Bordeaux-Bègles – les internationaux retenus dans la liste des 23 devraient être au repos pour le week-end. La problématique est toute autre au Stade toulousain, qui n’a pas le choix. "Un ou deux joueurs feront partie du groupe, peut-être trois, c’est vraiment un maximum, a déclaré Guy Novès, avant d’ajouter "ceux qui ne devraient pas être titulaires, il sera intéressant de leur donner du temps de jeu". En revanche, les huit internationaux (Nyanga, David, Poitrenaud, Barcella, Ducalcon, Pierre, Ouedraogo et Palisson) évincés de la liste des 30 devraient postuler avec leurs clubs.

Les deux clubs basques peuvent-ils être relégables ?

Bayonnais et Biarrots pourraient se retrouver dans la même situation à la fin de la 16ème journée de championnat. En effet, la lanterne rouge lyonnaise (20 points), accueille Agen, et pourrait bien sortir de la zone de relégation. En déplacement du côté de Toulon et Castres, Bayonne et Biarritz sont en position délicate. Si les deux clubs sont défaits à l’extérieur, ils pourraient se retrouver aux deux dernières places du Top 14. Deux clubs basques relégables, ce serait un fait rarissime, symbole une fois de plus du déclin de ces deux monuments du rugby français.

Depuis quand le club de Brive n’a-t-il plus gagné à domicile ?

Il faut remonter au 22 octobre 2011 pour trouver la trace d’une victoire briviste, à Amédée-Domenech. C’était face à l’Aviron bayonnais (30-10). Avec en prime, un bonus offensif décroché par les hommes d’Ugo Mola. Juste avant, les Brivistes avaient obtenu la même performance, encore à domicile, face à Biarritz (32-7). Depuis, le trou noir. Le néant. Et le doute, forcément. En cinq matches sur leur pelouse, les coéquipiers de Julien Caminati n’ont pas gagné un seul match. Hormis un nul face à Toulouse (9-9), ils ont perdu face au Racing-Métro, Clermont et Montpellier. Samedi, face à Perpignan, le CABCL n’a plus le choix. Pour sa survie en Top 14, la victoire est impérative. A domicile, les peurs devront disparaître, sous peine d’en raviver d’autres.

Combien d’essais l’Union Bordeaux-Bègles a-t-elle encaissé d’essais sur son terrain ?

Promu ne rime pas forcément avec défense perméable. Bordeaux-Bègles est en train de le prouver cette saison. Sur son terrain, que ce soit à André-Moga ou à Chaban-Delmas, les hommes de Marc Delpoux n’ont encaissé qu’un seul et maigre essai. C’était face à Biarritz (11-13), et c’était un essai… de pénalité. Statistique encore plus forte, aucun adversaire n’a réussi à franchir la ligne d’en-but de l’Union du côté de Chaban-Delmas. La défense de l’UBB est à chaque fois au rendez-vous des grosses écuries et de leurs armadas offensives. Samedi soir, les partenaires de Fraser devront garder le même sérieux et la même application pour une fois de plus, garder leur en-but inviolé, face à des Clermontois qui se déplaceront sans leurs internationaux.

 
Les commentaires sont désactivés pour cette publication