Jean Marcellin BUTTIN - clermont racing - 11 février 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Buttin, l'invité pas si surprise

Buttin, l'invité pas si surprise

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/06/2012 à 16:03 -
Par Rugbyrama - Le 03/06/2012 à 16:03
A seulement 20 ans, l'arrière de Clermont, Jean-Marcellin Buttin, débutera ce dimanche la première demi-finale de championnat de sa jeune carrière, contre Toulon. La conclusion d'une saison exceptionnelle pour lui qui l'a vu éclater au plus haut niveau... Même si l'intéressé ne veut pas en rester là
 

Non, ce n'est plus une surprise. Révélation de la saison, Jean-Marcellin Buttin a gravi les échelons à une allure folle. Des performances fracassantes sur les terrains du Top 14. Une première convocation en équipe de France durant le dernier Tournoi. Une demi-finale de Coupe d'Europe... Le tout alors qu'il disputait encore la Coupe du monde des moins de 20 ans l'été dernier et restait alors un parfait inconnu pour le grand public. Pourtant, à l'heure où Vern Cotter a égrainé ce samedi les noms qui composaient son XV de départ pour affronter Toulon en salle de presse, celui de Buttin, arrivé en quinzième position, n'a choqué personne. D'abord parce que l'international gallois, Lee Byrne, revient de blessure, comme l'a rappelé le manager clermontois. Ensuite et surtout parce que le jeune arrière de 20 ans est considéré aujourd'hui comme un titulaire à part entière.

Toulon, le porte-bonheur

Jean-Marcellin Buttin a en fait appris sa présence d'entrée en début de semaine. "Sur le coup, on sent une petite boule au ventre, une appréhension, reconnaît l'intéressé. Si on m'avait dit ça l'an dernier, j'aurais rigolé. Je vis un rêve éveillé. Mais je suis content de la confiance que l'on m'accorde. Les membres du staff m'ont dit de ne pas me mettre de pression, que s'ils m'avaient choisi, c'est parce qu'ils pensaient que je pouvais apporter quelque chose". Et cette titularisation est un joli clin d'oeil. Toulon, c'est l'équipe qu'il a battu la saison passée en demi-finale... avec les espoirs clermontois, face à Orioli, Ivaldi ou Gunther. "Je me rappelle que cela avait été très dur, assure-t-il. On avait gagné de peu". Toulon, c'est aussi la victoire (17-0) de l'ASMCA à Mayol, le 3 septembre dernier, lors de la 2e journée du championnat. "Cela reste un excellent souvenir, avance Buttin. C'était ma première titularisation en Top 14 et j'avais marqué mon premier essai. Bon, là, ça n'aura rien à voir avec septembre".

"Je m'attends à être testé par Wilkinson"

Mais si Vern Cotter a préféré Buttin à Byrne, c'est aussi pour son explosivité, sa capacité à remonter les ballons et à déplacer une équipe toulonnaise moins mobile. Lui en est conscient mais relativise: "Cela va dépendre des conditions climatiques. J'espère qu'il ne pleuvra pas trop et que l'on pourra jouer un peu. De toute ambition, nous n'avons pas l'ambition de modifier notre jeu. Après, on verra s'il est possible de garder et porter le ballon ou s'il faudra déplacer le jeu au pied". Et à titre personnel, il sait qu'il devrait être la cible privilégiée de Wilkinson: "Je m'attends à être testé par lui et par Giteau. Ce sont des joueurs impressionnants qui me me faisaient rêver il n'y a pas si longtemps... " Mais Buttin – qui est en train de valider son semestre de deuxième année de licence physique option mécanique – parle désormais au passé. Plus question d'admirer : lui est aussi entré dans la cour des grands. Définitivement: "Maintenant que j'ai mis le pied dedans, je n'ai pas envie de lâcher ma place".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×