Top 14

Caminati : Le cœur à l'ouvrage

Chaque jour, notre site vous fait découvrir une révélation de la saison. Débarqué de Nice en Fédérale 1, Julien Caminati est devenu en quelques mois l'arrière titulaire de Brive. Décisif avec 185 points inscrits toutes compétitions confondues, il impressionne par son enthousiasme et sa détermination

 
Le cœur à l'ouvrage - Rugby - Top 14Icon Sport
 

L'été dernier, à presque 25 ans, il débarquait à Brive et dans le monde professionnel. Sur la pointe des pieds. Ses faits d'armes : une adolescence mouvementée qui l'a vu être évincé des centres de formation de Castres et de Narbonne. Quelques écarts et années plus tard, c'était chez lui, à Nice, qu'il avait fini par rebondir. En Fédérale 1. Mais de là à devenir l'arrière titulaire d'une équipe de l'élite... A force de travail et d'abnégation, Julien Caminati s'est fait une place parmi les grands. "En arrivant, je pensais jouer les matchs de Challenge et faire quelques apparitions en Top 14." Dès le deuxième match contre Perpignan, il se retrouve pourtant propulsé dans le groupe. Et il y a eu cette rencontre au Stade français, seul succès briviste à l'extérieur en championnat, où il a joué les 23 dernières minutes... Le temps de mettre une charge énorme et de passer une pénalité des 50 mètres en coin. Décisif. "Cette entrée a marqué les esprits et m'a libéré", avoue l'arrière.

Une envie débordante

Après avoir gagné petit à petit du temps de jeu, Julien Caminati est carrément devenu l'indiscutable arrière du CABCL en deuxième partie de saison. "J'ai vécu un exercice riche en émotions. Malgré nos difficultés sportives, la vie de groupe est restée excellente, ce qui a facilité mon intégration." Son pied droit aussi. Impressionnant dans le jeu d'occupation, il était aussi le buteur attitré du club au-delà des 40 mètres. "Mathieu Bélie tape très bien de près et j'ai la chance de bien m'entendre avec lui. Nous nous sommes répartis les rôles. Je butais de loin." Une qualité qui a rapporté de précieux points au CABCL dans son opération maintien. Mais ce qui a le plus marqué, c'est la hargne de Julien Caminati. Cette vertu dont les Corréziens avaient besoin pour sauver leur tête dans l'élite. "Je sais que l'envie peut faire la différence, assure Caminati. Ce n'est pas toujours élégant mais j'essaye de me donner à fond à chaque fois que je suis sur un terrain." Parfois trop, puisqu'il arrive que son enthousiasme déborde et le conduise à certaines fautes évitables... "Cela peut être un avantage comme un inconvénient", confesse-t-il.

" Je suis le même qu'à Nice "

Mais tout en conservant sa fraîcheur d'esprit, le joueur veut travailler encore pour s'installer durablement à ce niveau. A Brive où le club a rapidement prolongé son contrat initial d'une année. "Cette saison m'a tellement apporté. Au-delà du terrain. J'ai appris à être un homme et j'ai davantage confiance en moi. Mais ce que j'ai fait, ce n'est rien. Le plus dur, ce sera la saison prochaine. Si je me plante, on dira que je ne suis pas un bon joueur et que j'ai eu de la chance." Pour autant, lui a choisi de ne pas se poser de questions et répète à l'envi que son but est simplement d'aller le plus haut possible. Il ne veut pas se donner de limites, comme en début de saison dernière quand il affirmait que s'il échouait, il retournerait à Nice avec la satisfaction d'avoir tenté sa chance, "Je suis le même qu'à Nice. J'espère continuer à progresser et à profiter de chaque instant." La seule différence, c'est qu'entre-temps, Julien Caminati s'est fait un nom dans l'univers du Top 14.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |