Nicolas Vergallo Pumas Argentine - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

Vergallo : "Je suis venu pour ça"

Vergallo : "Je suis venu pour ça"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 16/07/2010 à 15:31 -
Par Rugbyrama - Le 16/07/2010 à 15:31
Le demi de mêlée de l'Argentine Nicolas Vergallo (26 ans, 14 sélections) fait ses premiers pas au Stade toulousain. Arrivé lundi, l'ancien joueur de Dax commence à prendre ses marques dans son nouveau club et assure que la concurrence, avec Kelleher et Michalak notamment, ne lui fait pas peur.

Quelles ont été vos premières impressions à votre arrivée à Toulouse ?

Nicolas VERGALLO : Elles ont été très bonnes et je suis ravi. J'ai été très bien accueilli. La reprise a été un peu calme lundi mais nous avons rapidement élevé le niveau. Pour l'instant, nous effectuons uniquement du travail physique.

Quel était votre objectif en signant à Toulouse ?

N.V. : Je souhaite jouer un maximum et tenter de m'imposer. Le but également est de progresser, d'évoluer dans mon rugby. Et il n'y avait pas de meilleur club que Toulouse pour cela.

Vous n'avez pas choisi la facilité. La concurrence est forte à ce poste à Toulouse avec Kelleher, Michalak et Bézy. Comment l'appréhendez-vous ?

N.V. : Justement, ça me motive, ça me donne envie de travailler encore plus et de fournir tous les efforts possibles pour élever mon niveau de jeu. Ça ne me fait pas peur, au contraire. Je suis bien conscient que ce sera compliqué pour m'imposer mais je vous tout faire pour essayer. Je suis venu pour ça.

Nous sommes à un an de la Coupe du monde. Cette venue à Toulouse est-elle aussi destinée à vous faire franchir un palier en vue de cet événement ?

N.V. : Bien sûr, c'est un objectif pour moi mais j'ai encore un an pour y arriver. Pour l'instant, je viens d'arriver à Toulouse alors je me concentre uniquement sur mon travail avec mon nouveau club. Si j'ai l'opportunité d'être encore appelé avec l'Argentine, je la prendrai avec grand plaisir mais il ne faut pas faire de plans sur la comète. Pensons d'abord à Toulouse, ensuite on verra. Je suis arrivé dans mon nouveau club il y a quelques jours seulement ! Chaque chose en son temps.

Vous étiez titulaire lors de la victoire contre la France (41-13) fin juin à Buenos Aires. Que retenez-vous de cette rencontre ?

N.V. : C'était un succès important pour nous, dans le cadre de la préparation de la Coupe du monde. Nous avons connu beaucoup de réussite durant cette rencontre, et avons réussi tout ce que nous avons entrepris. Nous voulions l'emporter pour nous racheter après les deux matchs perdus consécutivement contre l'Ecosse et sommes parvenus à le faire. Nous nous étions dit que le résultat n'était pas forcément important mais qu'il fallait au moins rester sur une bonne impression. Nous avons réussi.

Qu'avez-vous pensé de l'équipe de France ?

N.V. : Nous avons d'abord pensé à nous, pour tout vous dire. Nous avions beaucoup travaillé, à la vidéo notamment, avant cette rencontre et nous avons su faire ce que nous voulions. Concernant la France, je ne sais pas trop quoi dire. Nous avons été surpris de les battre si largement. Mais je vais jouer à Toulouse avec pas mal d'internationaux français alors je ne veux pas en parler !