Yoan Huget - 05.03.2011 - Bayonne - Icon Sport
 
Top 14

Bilan : Bayonne

Bilan : Bayonne

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/06/2011 à 11:11 -
Par Rugbyrama - Le 20/06/2011 à 11:11
Suite de nos bilans de Top 14 avec Bayonne, septième. L'Aviron bayonnais vient de vivre une année agitée. En coulisse tout d'abord, où la guerre des présidents a pollué une partie de saison. Au niveau sportif, ensuite, puisque les Bayonnais finissent à une septième place remplie de paradoxes.
 

TOUR D'HORIZON

Le coup n'est pas passé loin. Bien que ne faisant pas partie des favoris à la qualification en début de saison, les Bayonnais ne doivent leur échec dans la course aux barrages qu'à un automne désastreux: cinq défaites de rang, dont trois à domicile (Perpignan, Biarritz, Montpellier). Sans le savoir, les Basques ont laissé passer leur chance. Car hormis ce passage à vide, le bilan est impressionnant : 16 victoires en 21 matchs. Un parcours de champion. Les Bayonnais ont même supporté l'agitation en coulisses des mois de mars et avril, avec le vrai faux départ d'Alain Afflelou, celui acté de Bernard Laporte et Francis Salagoïty, et le retour de Michel Cacouault. Au final, la copie est très correcte, et paradoxalement insuffisante. Leur dernière victoire, sur les terres de Rochelais déjà relégués, n'a pas suffit. Le bonus n'y aurait d'ailleurs rien changé. Les Basques échouent à la septième place, la plus frustrante, à deux points de la qualification. Presque une aubaine pourtant, quand on se rappelle qu'un an auparavant ils évitaient la relégation d'un cheveu, aux dépends de Montalbanais condamnés par la DNACG.

LE TOP : les victoires à l'extérieur

Les Bayonnais s'exportent bien. Très bien même. Avec six victoires à l'extérieur cette saison, l'Aviron est l'équipe qui a engrangé le plus de points en déplacement. Une force qu'ils ont construit face aux équipes de la deuxième partie du classement. Les victimes (Toulon dès la première journée, Bourgoin, le Stade français, Brive, Montpellier et La Rochelle) ont en effet toutes terminé la saison derrière Bayonne. A l'exception du MHR.

LE FLOP : les derbys basques

Alors que l'écart s'est clairement réduit entre les deux clubs basques, les Biarrots ont assuré leur suprématie pour une saison supplémentaire au moins, en remportant les deux derbys. Battus chez eux (19-22) à l'aller, les Bayonnais se devaient de réagir. Mais pris dans tous les compartiments du jeu, à commencer par l'envie, ils livrent un non-match au retour, à Anoeta. Au final, c'est une véritable correction qu'encaisse le club de l'Aviron (10-40).

LE JOUEUR : Abdellatif Boutaty

Cinquième du classement des étoiles Midi Olympique, le deuxième ligne Abdellatif Boutaty (28 ans, 1m95 pour 111 kg) a livré sa saison la plus aboutie sur les bords de la Nive. Arrivé de Montauban, l'international marocain s'est rapidement imposé par sa puissance, mais aussi son aisance dans les déplacements. Redoutable plaqueur, il s'est avéré aussi un gros combattant dans les rucks. Une carte dans son jeu qui lui a également permis de dépanner en troisième ligne.

LA RÉVÉLATION : Yoann Huget

Révélation bayonnaise, mais aussi révélation française de la saison, Yoann Huget a vécu une saison 2010-2011 exceptionnelle. Formé au Stade toulousain, puis passé par Agen où il devient meilleur marqueur du Pro D2 en 2008-2009, il inscrit cette saison 12 essais, et termine deuxième meilleur marqueur du Top 14 derrière Maxime Médard. Mieux, il intègre l'équipe de France pour la tournée d'automne. Le timing est parfait, puisqu'il devrait faire partie du groupe de trente joueurs en partance pour la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande. Que rêver de mieux ?

L'AVENIR

Joe Rokocoko, Cédric Heymans, Sione Lauaki, Neemia Tialata, Mark Chisholm, Mike Phillips... le recrutement de l'Aviron Bayonnais frôle l'hallucination. Au total, ce sont 272 capes dans les meilleures sélections de la planète qui débarquent dans le Pays basque. Bayonne pourrait du coup changer de statut, et passer "d'adversaire coriace" à "cador du championnat". Il reste aux coachs (Christian Gajan et Thomas Lièvremont) à trouver la bonne recette pour faire prendre la mayonnaise.

LES CHIFFRES CLÉS

Classement final : 7e
Classement attaque : 7e
Classement défense : 6e
Meilleur marqueur : Yoann Huget (12 essais)
Meilleur réalisateur : Benjammin Boyet (236 points)

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×