Guillaume Boussès paris Stade français 2009 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Paris : Les grands travaux

Paris : Les grands travaux

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/07/2010 à 18:28 -
Par Rugbyrama - Le 05/07/2010 à 18:28
Il n'y a pas que Jean-Bouin qui soit en travaux en ce moment dans la capitale : le Stade français, amené par son nouvel entraîneur Michael Cheika, est en pleine reconstruction également. Les premières pierres sont posées après trois semaines de préparation physique.

A Paris, "il y a beaucoup de boulot et pas de temps à perdre". C'est Michael Cheika qui le dit. Enfin, qui le disait voilà trois semaines, dès son premier jour de travail à la tête du Stade français. Les Parisiens bossent donc. Très dur. Comme toutes les autres équipes, ils ont entamé leur saison par une intense phase de travail physique. A la Cité universitaire, qu'ils occupent durant les travaux de Jean-Bouin, ils découvrent un peu plus chaque jour le visage du Stade français 2010-2011.

Un visage qui n'est, assurément, pas le même que l'an dernier. Nouvel entraîneur, nouveaux locaux, nouvelle équipe avec le départ de joueurs cadres et peu d'arrivées en raison d'une baisse de la masse salariale... Beaucoup de choses ont changé après la saison difficile que vient de traverser le club. "Nous essayons de nous adapter au plus vite", explique le centre Guillaume Boussès, qui précise : "C'est plutôt dans l'organisation qu'il y a des modifications. Chaque personne a un mode de fonctionnement qui lui est propre. Michael (Cheika, ndlr) parle français, cela facilite notre travail. Il est très présent, aux entraînements, pendant la préparation physique ou quand nous travaillons les skills (technique individuelle, ndlr). Notre nouvelle organisation fait que nous vivons ensemble de 9 heures du matin à 16 heures. C'est une nouvelle façon d'agir au Stade français et c'est bien. Avant, on était à droite ou à gauche, à courir un peu partout."

En stage à Tignes

Bref, tout comme son stade, Paris est en travaux. Et se reconstruit petit à petit. Il n'en est qu'aux fondations pour l'instant. Seulement 30% de l'effectif professionnel est présent aux entraînements actuellement, les internationaux, des équipes de jeunes jusqu'au XV de France, reprenant d'ici deux à trois semaines. Du coup, les joueurs du centre de formation sont largement mis à contribution. Et c'est une très bonne chose selon Guillaume Boussès : "Ils apportent l'enthousiasme qui nous manquait peut-être auparavant. J'espère que cette envie de travail, de partage restera quand tout le monde rentrera." Pour y travailler, un stage sera organisé à Tignes durant la dernière semaine de juillet.

Le Stade français entrera alors dans la dernière ligne droite avant le coup d'envoi de la saison, contre Bourgoin le 13 ou 14 août. "Le CSBJ, qui a rencontré de nombreuses difficultés la saison dernière, aura à coeur de monter des choses positives", assure Guillaume Boussès, qui se méfie beaucoup de ses anciens coéquipiers. Les Berjalliens ne seront toutefois pas les seuls à avoir des choses à prouver...