Other Agency

Le club des angoissés

Le club des angoissés
Par Rugbyrama

Quatre clubs du Top 14 n'ont toujours pas ouvert leur compteur de victoire depuis le début du championnat. Les deux prochaines journées qui sont programmées à quatre jours d'intervalle seront déjà importantes pour le Stade français, Montauban, Albi et Bourgoin.

STADE FRANCAIS (11e, 1 nul, 1 défaite, 2 points)

LE CONSTAT: Pour la première fois depuis 2003, le Stade français n'a pas réussi à gagner un seul de ses deux premiers matches de la saison. Pour un club qui a annoncé haut et fort son désir de reconquête après deux saisons chaotiques, ce n'est pas l'idéal. Si le nul à Toulon, malgré une quinzaine d'absences, était plutôt encourageant, le bouillon pris à Anoeta face à Bayonne laisse perplexe. En deux matches, Paris a déjà concédé sept points à Toulouse et Clermont, deux de ses grands rivaux. Quand on sait que les deux premières places seront déterminantes cette année puisqu'elles permettront d'accéder directement aux demi-finales sans passer par les barrages, le handicap est certain pour les Parisiens.

L'AVENIR: De quatuor de queue de classement, le Stade français est évidemment celui qui suscite le moins d'inquiétudes. Paris a des circonstances atténuantes. Ewen McKenzie n'a pas encore pu son équipe type et les internationaux sont encore en phase de reprise. Si les joueurs de la capitale avaient joué ces deux rencontres à domicile, peut-être les auraient-ils gagnées et l'analyse serait aujourd'hui différente. Lors des deux prochaines journées, le Stade français jouera à domicile, contre Montpellier et Montauban. Il jouera déjà gros à cette occasion. S'il n'obtient pas deux victoires sur ces deux matches, l'affaire se compliquera. Mais à long terme, cette entame poussive ne remet pour le moment rien en cause.

MONTAUBAN (12e, 2 défaites, 1 bonus défensif, 1 point)

LE CONSTAT: Est-il possible de faire pire comme calendrier que celui proposé aux Montalbanais en ce mois d'août? Pour commencer, ils ont reçu Toulouse, avant d'aller à Clermont. Dans une semaine, ils recevront Castres, l'autre membre du trio de tête, avant d'aller jouer à paris face au Stade français! Le MTGXV s'attendait donc à un début de championnat difficile. Il l'est. Avec seulement un point en deux journées, les Vert et Noir sont déjà dans le dur. La défaite à Sapiac contre un Toulouse en rodage, concédée à l'ultime seconde, a fait très mal aux hommes de Marc Raynaud. Le revers à Clermont était plus prévisible.

L'AVENIR: On l'a dit, Montauban n'a pas fini de manger son pain noir en termes de calendrier. Les Tarn-et-Garonnais risquent dont de végéter quelque temps dans le bas du tableau. Ils ont perdu leur duo d'entraîneurs, Laurent Labit et Laurent Travers, si importants dans l'ascension du club ces dernières années et quelques joueurs clés. Le MTG se cherche encore un fil conducteur. Il devra le trouver vite. Sans quoi il peut s'apprêter à vivre sa saison la plus laborieuse depuis son accession au Top 14 en 2006.

ALBI (13e, 2 défaites, 1 bonus défensif, 1 point)

LE CONSTAT: Albi comptabilise deux défaites. Après avoir échoué de peu à domicile face au Racing-Metro (19-13) au terme d'un match indécis et frustrant, les hommes d'Eric Béchu n'ont pas réussi à exister face à une équipe de Biarritz revancharde (39-6) alors qu'ils espéraient pouvoir accrocher un point de bonus défensif. Avec un seul point au compteur, le promu est coincé dans la zone de relégation, ce qui n'est pas souvent arrivé dans l'histoire du club tarnais en Top 14. Les Albigeois sont en retard sur leur tableau de marche même si plusieurs séquences de jeu sont intéressantes pour la suite.

L'AVENIR: La pression sera déjà forte pour Albi dans les dix prochains jours. Avec deux journées en quatre jours (samedi 29 août et le mercredi 2 septembre) et deux réceptions, les Albigeois vont devoir marquer le maximum de point pour ne pas être distancés dès le début du mois de septembre. Les Tarnais vont affronter une équipe de Toulon sur une pente ascendante avant de disputer le derby face à Castres, une des équipes les plus en forme en ce début de saison. Le programme n'est pas évident mais les Albigeois ont démontré par le passé qu'ils savaient se retrouver dans les moments difficiles.

BOURGOIN (14e, 2 défaites, 0 point)

LE CONSTAT: La formation iséroise est la seule équipe du Top 14 à n'avoir inscrit aucun point lors des deux premières journées. Les résultats sportifs ne sont pas au rendez-vous mais cela s'explique par les remous extra-sportifs que traverse le CSBJ. Les entraîneurs Eric Catinor et Xavier Péméja doivent composer une équipe sans quatorze de leurs joueurs dont les licences sont actuellement bloquées par la DNACG dans l'attente d'une garantie financière. Une décision qui n'a été communiquée aux dirigeants du club que quelques heures avant le coup d'envoi de la saison. Difficile dans ces conditions de rivaliser avec des équipes comme Clermont et Castres.

L'AVENIR: Avec deux réceptions lors des prochaines journées, Bourgoin est dans l'obligation de débloquer son compteur. L'entraîneur Eric Catinot vise clairement deux succès car il sait que sa formation doit rapidement rattraper les points perdus lors des deux premières journées. Malheureusement, personne ne sait encore si toutes les licences arriveront à Pierre-Rajon avant la venue de Biarritz lors de la troisième journée. C'est ensuite l'ambitieuse formation du Racing-Metro qui viendra défier les Berjalliens. Pourtant, les entraîneurs du CSBJ ne perdent pas espoir. Avec l'ensemble de leur groupe, ils pensent pouvoir rivaliser après une préparation encourageante.

0
0