etrouvez tout ce qu'il faut retenir de cette soirée. - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

La 16e journée en bref

La 16e journée en bref

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 31/12/2009 à 10:52
Une fois n'est pas coutume, la 16e journée du Top 14 s'est déroulée en semaine, mercredi soir. De la neuvième victoire consécutive du Racing-Metro en passant par la claque de Brive à Clermont ou le retour inespéré de Montpellier, retrouvez tout ce qu'il faut retenir de cette soirée.
 

EN HAUSSE

Racing-Metro 92

Neuvième victoire consécutive pour le Racing-Metro qui est la seule formation à s'être imposée à l'extérieur lors de cette 16e journée. Pourtant, Bayonne, en mal de points, avait tendu le piège parfait pour faire tomber l'équipe la plus en forme de cette fin d'année 2009. Secoués en début de match, les Franciliens ont su garder leur sang-froid et leur efficacité a fait le reste. Wisniewski au pied et Chabal à la charge pour un superbe essai de Qovu ont su mettre les Ciel et Blanc sur les bons rails. En deuxième période, malgré son premier échec de la saison sur une tentative de drop, Fabien Fortassin inscrivait six points (une pénalité, un drop) alors que son équipe était en infériorité numérique. Il ne faut pas non plus oublier une mêlée souveraine pour expliquer la formidable série du Racing-Metro qui se rapproche du record établi par Toulouse la saison dernière de onze succès consécutifs en Top 14.

EN BAISSE

Stade français

Quatorze points d'avance, ce n'est pas rien. Pourtant, le Stade français a dilapidé ce capital sur la pelouse de Montpellier en moins de vingt-cinq minutes. Les hommes de Jacques Delmas menaient 23 à 9 à la 56e minute suite au deuxième essai de la soirée de Geoffroy Messina. La première victoire à l'extérieur semblait se dessiner pour le club parisien mais c'était sans compter sur la gestion dramatique de la fin de match. Les sorties de Mauro Bergamasco, de Rodrigo Roncero et enfin de Geoffroy Messina, certainement les Stadistes les plus en vue, ont complètement destabilisé la formation parisienne. Enfin un jeu au pied très aléatoire de Hugo Southwell et de Lionel Beauxis a fini de remettre Montpellier dans le match.

LE JOUEUR

Yoan Audrin

Other Agency

Plus personne n'arrête le Castres Olympique et plus personne ne se met en travers du chemin du trois-quarts centre Yoan Audrin. L'ancien montalbanais a une nouvelle fois était un des joueurs les plus en vue lors de la victoire de Castres face à Montauban (30 à 7) avant d'inscrire un essai magnifique en toute fin de rencontre (77e). Servi par Yannick Caballero, il prolongeait au pied pour prendre de vitesse Leonard Olivier. Un superbe travail d'artiste qui avait déjà marqué un essai spectaculaire face aux Saracens en Challenge européen.

L'ESSAI

Clément Poitrenaud

72e minute de jeu au Stadium, Toulouse et Perpignan sont au coude à coude (12-11) et la tension est à son comble. Les Haut-Garonnais sont à l’attaque dans les 22 m perpignanais depuis quelques minutes. Ils insistent mais ça ne passe pas. Le centre Florian Fritz tape alors un coup de pied bien senti dans le dos de la défense catalane. Rimas Alvarez-Kairelis est là en couverture et récupère le ballon devant son en-but mais au lieu de le conserver, il passe à Jérôme Porical pour que ce dernier dégage. Sauf que Clément Poitenaud avait flairé le coup. Anticipant parfaitement, l’arrière toulousain intercepte et n’a plus qu’à aplatir entre les perches. 19-11. Le coup de grâce pour l’Usap et l’essai de la victoire pour les Rouge et Noir.

LA STAT

41

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça ne roule pas pour Brive à Marcel-Michelin. Mercredi soir chez leurs voisins auvergnats, les Corréziens ont une nouvelle fois pris l’eau, s’inclinant 10-52. Voilà qui porte à 41 la moyenne de points encaissés par le CABCL à Clermont ces six dernières années. Sa dernière victoire là-bas remonte au Top 16 quand, le 25 octobre 2003, le club briviste y avait gagné 21-7.

LA DECLA

Aubin Hueber (Toulon)

Le RCT, qui a largement dominé Albi mercredi soir à Mayol, s’est imposé 41-13 grâce, notamment, à la botte de son métronome d’ouvreur Jonny Wilkinson (8/8). Pourtant, l’entraîneur Aubin Hueber n’était pas satisfait après la rencontre. Et pour cause, son équipe n’a pas réussi à empocher point de bonus offensif (quatre essais à deux) : "Nous ratons trois ou quatre occasions franches d’essai, déclare-t-il dans Midi Olympique. Je crois que les joueurs étaient trop excités. Chacun voulait marquer son essai alors que le jeu aurait mérité plus de construction, de patience. Nous aurions également dû respecter davantage notre adversaire."

LES CHIFFRES CLE

Meilleure attaque : Stade français (412 points)
Meilleure défense : Perpignan (219 points)
Meilleur réalisateur : Jonny Wilkinson (Toulon, 167 points)
Meilleur marqueur : Mark Gasnier (Stade français, 6 essais)