Midi Olympique
 
Article
commentaires
Top 14

Dridi: "J'ai les crocs"

Dridi: "J'ai les crocs"

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 08/07/2009 à 15:45
Annoncé à Leeds ou à Marseille, Mohamed Dridi, l'ancien troisième ligne biarrot, est à l'heure actuelle sans club. A vingt six ans, le joueur espère encore pouvoir trouver une équipe dans les semaines à venir et il se dit prêt à jouer contre aucune rémunération.

Vous étiez annoncé en partance pour Leeds, et même plus récemment à Marseille, qu'en est-il?

Mohamed Dridi: Aujourd'hui, je ne suis en contrat avec aucun club. J'ai effectivement eu des contacts avec les clubs que avez cité mais les discussions n'ont pas abouti. Pour le moment il n'y a rien. Je suis au chômage.

Quel est votre état d'esprit face à cette situation?

M.D: Je ne désespère pas mais je suis un peu moins confiant. A 26 ans, je ne pensais pas que je serai autant en danger, c'est une grosse déception. C'est bizarre, maintenant que tout va bien physiquement après deux saisons de galères avec des blessures à répétition je me dis que ça n'est pas possible, c'est un cauchemar, voilà, une grande désillusion sportive. Je ne peux pas croire que c'est terminé, je suis trop jeune ! Heureusement, j'ai une philosophie de vie qui m'empêche de plonger dans la dépression, je me dis que c'est le destin, et même si ça devait s'arrêter aujourd'hui, je ne regrette rien, et je n'en veux à personne.

Quelle est votre analyse pour expliquer cette période délicate?

M.D: Je paye mon manque de compétition, ainsi qu'une réputation de fragile, de mec qui se pète. C'est vrai que j'ai accumulé les blessures ces deux dernières années, mais c'est un facteur que je ne pouvais pas contrôler, ça fait partie du sport. Je n'ai pas choisi de me blesser, c'est de la malchance c'est tout. Mais je considère aussi que j'ai été mal soigné et peu soutenu. Je n'ai pas senti le club proche de moi pendant ma blessure, le staff médical n'a pas su trouver les réponses à mes maux.

Vous considérez donc que le BO n'a rien fait pour vous remettre sur les rails?

M.D: En tout cas, ils ne m'ont pas relancé quand ça allait mieux pour moi. On ne m'a pas donné ma chance. Alors que j'ai démontré lors de ma première saison au club que je répondais aux exigences du haut niveau, j'ai joué 35 matchs sur la saison ! On ne m'a pas laissé prouver que j'étais capable de retrouver mon meilleur niveau. Pourtant, j'ai eu une discussion avec l' entraîneur qui m'a laissé entendre que j'allais rejouer. J'y ai cru jusqu'au bout, mais rien n'est venu.

Vous seriez prêt à aller jouer chez les amateurs si rien ne se présente ?

M.D: Pour le moment je ne suis pas dans l'état d'esprit d'aller jouer en Fédérale. Imaginer jouer en fédérale pour moi c'est synonyme de fin. Je crois même que je préfèrerais arrêter le rugby si ça devait se passer comme ça.

Qu'espérez-vous désormais ?

M.D: Peut-être trouver une place en tant que joker médical. Je suis prêt à faire des concessions. J'ai même contacté le Racing et Montpellier pour leur proposer de jouer contre aucune rémunération ! Je continue de m'entraîner, j'ai les crocs et je me languis de rechausser les crampons, de retrouver un groupe et de jouer au rugby. In ch' Allah.