Bourgoin Wessel Jooste - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Bourgoin, le temps des premières

Bourgoin, le temps des premières

Par Eurosport
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/09/2010 à 20:03 -
Par Eurosport - Le 04/09/2010 à 20:03
Bourgoin a enfin remporté son premier match de championnat mercredi dernier contre Agen (22-15). En plus de s’être rassuré sur le plan comptable, les Berjalliens ont retrouvé certaines valeurs essentielles dans l’optique du maintien. La saison est enfin lancée pour les Isérois.

Un grand ouf de soulagement. C'est le sentiment affiché sur les visages des joueurs berjalliens à l’issue de la rencontre face à Agen (22-15). Bourgoin a remporté une première victoire méritée au vue de la partie mais qui a bien failli leur échapper en fin de match. La faute à un manque de réalisme criant et à quelques maladresses ballon en main. Mais l’essentiel est ailleurs pour les hommes de Xavier Péméja. Ils ont enfin ouvert leur compteur points même s’ils restent toujours derniers du classement provisoire. Le capitaine du soir Wessel Jooste a résumé après la rencontre les pensées de ses coéquipiers. "Vous savez que notre dernière victoire remonte au match contre Toulouse à Gerland au mois d’avril ? Cela faisait quatre mois !"

278 minutes sans essai

Quatre mois sans victoire et trois journées sans essai. Yann Labrit a mis fin à 278 minutes sans passer la moindre ligne d’en-but adverse. Une éternité pour les coéquipiers d’Olivier Milloud. Malgré cette délivrance, les Berjalliens n’ont pas su creuser l’écart en cours de match et ont même laissé le point de bonus défensif à un concurrent direct pour le maintien. Des erreurs qu’il faudra gommer dimanche contre Bayonne. "On va surtout retenir notre première victoire ce soir, même si nous aurions dû creuser un peu plus l’écart à la pause, explique le deuxième ligne Camille Levast. On a remis les Agenais dans la partie en seconde période sans parvenir à éviter qu’ils prennent le point du bonus défensif. Il faudra s'en souvenir dimanche face à Bayonne."

Des enseignements sont à tirer de cette opposition. La très bonne tenue de la recrue fidjienne Nemani Nadolo, le sans faute de Di Bernardo dans les pénalités (5 sur 5) ou encore la bonne réaction de la mêlée iséroise. Bourgoin doit s’appuyer sur ces motifs de satisfaction tout en continuant à travailler les points faibles que sont la finition et le jeu de trois-quarts. Car c’est une toute autre histoire qui attend les Berjalliens avec la venue de Bayonne, deuxième du classement. Pour Bourgoin, il est temps de passer la deuxième.