Midi Olympique
 
Article
commentaires
Top 14

Béchu: "Le maintien, un titre pour nous".

Béchu: "Le maintien, un titre pour nous".

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 11/07/2009 à 07:35
Albi, qui retrouve le Top 14 un an après l’avoir quitté suite à une relégation administrative, entend bien y rester. Pour l'entraîneur Eric Béchu, le plus dur commence avec un début de saison compliqué.

Que vous inspire le calendrier pour le début de la saison ?

Eric Béchu : Je n'ai pas encore eu le temps de suffisamment me pencher dessus, il faudrait mieux l'étudier, notamment les journées autour des phases de Coupe d'Europe. Sinon pour Albi, la principale difficulté concernant les premières journées, c'est de jouer trois matchs (sur les cinq premiers) à la maison. Je pense qu'il est plus difficile de débuter à domicile, cela crée une pression supplémentaire, je préfère pour ma part me déplacer, les dispositions sont plus favorables. On a tout à gagner et rien à perdre. Ca nous avait plutôt bien réussi il y a deux ans, où nous avions arraché le nul à Biarritz pour la première journée.

Qu'attendez-vous de ces premières confrontations en ce qui concerne votre effectif ?

E.B : Déjà je tiens à dire que je suis très content de mon groupe. Ensuite, l'enchaînement à quelques jours d'intervalle (la 4e journée se jouera en semaine, NDLR) de deux matchs à domicile contre Toulon et Castres est délicate. Nous ne pouvons pas faire l'impasse sur une des deux rencontres, or ces deux journées vont être révélatrices . On va se faire une idée sur la profondeur de l'effectif. Sur les dix joueurs que nous avons recruté, neuf sont des jeunes joueurs. Il faut voir comment ils s'adaptent à ce niveau de compétition. Le but c'est de pouvoir aligner quasiment deux équipes compétitives.

Pensez-vous pouvoir rivaliser face au recrutement dantesque du Racing ou de Toulon ?

E.B : C'est sur que ce sont potentiellement deux grosses équipes. Leur effectif est impressionnant, une véritable armada sur le papier, avec les Steyn, Chabal, Nallet, Wilkinson. Mais je pense que oui, nous pouvons rivaliser. Nous avons fait un recrutement voulu, pas par défaut. Nous avons choisi des joueurs dont nous estimons qu'ils ont le potentiel pour jouer en Top 14. On fonctionne comme ça. Regardez des joueurs comme Pierre Correia ou Thomas Sanchou, nous les avons lancé dans le grand bain et ils ont prouvé qu'ils y avaient leur place. On veut rivaliser mais avec une autre voie, d'une autre façon. Mais ceci dit, ce que font ces clubs est très bien. Je ne porte pas de jugement de valeur, puis ça permet d'offrir des affiches prestigieuses à notre public.

Que font vos joueurs en ce moment ?

E.B : Ils sont en vacances. Ils ont tout de même un plan de préparation individualisé, ils font à la maison ce que les autres font collectivement en club. Nous allons reprendre très tardivement par rapport aux autres, ce sera le 20 juillet. On essaie de gagner en fraîcheur mentale. Aprés le match contre Oyonnax et la montée, deux semaines de fête ont suivi, vous voyez ça nous mène au 15 juin. Ca fait deux ans qu'on lutte. Nous n'avons pas eu d'intersaison l'année dernière. Il fallait se ressourcer, et que les joueurs n'arrivent pas usés pour l'ouverture du championnat.

Avez-vous d'ores et déjà des ambitions pour la saison à venir ?

E.B : Notre ambition c'est le maintien. On prépare la saison suivante, c'est que ça ! On a rivalisé il y a deux saisons en Top 14, donc on sait que c'est possible. On parlera d'ambition la saison prochaine, une fois le maintien acquis. Le maintien, ce sera un titre pour nous.