Jean Michel GONZALEZ Biarritz Top 14 - Icon Sport
 
Top 14

Gonzalez : "Au creux de la vague"

Gonzalez : "Au creux de la vague"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 03/12/2009 à 11:41
Biarritz a effectué une très mauvaise opération en s’inclinant sur son terrain mercredi contre le Racing-Metro (20-23). Désormais 8e, les Basques devront aller chercher des points à Albi dimanche. Pour cela, ils doivent aller de l’avant. C’est ce que leur demande leur entraîneur Jean-Michel Gonzalez
 

Avec une nuit de recul, quel regard portez-vous sur la défaite contre le Racing ?

Jean-Michel GONZALEZ. : Le même qu’hier soir. Ça a été la soirée des occasions manquées. Nous avons raté trois ou quatre occasions franches d’essais et quand on ne marque pas, on ne peut pas gagner, même si on domine.

Comment expliquez-vous ce manque d’efficacité ?

J-M.G. : Nous avons clairement péché dans la finition mais nous n’avons pas non plus été aidés par l’arbitrage, qui a été catastrophique (M. Marchat était au sifflet, NDLR). Je pense que c’était journée « portes ouvertes », l’arbitre avait plein de choses à vendre et les joueurs du Racing ont été de bons clients… Il leur a tout laissé faire alors qu’il s’est montré très strict avec nous. Mais bon, l’arbitre fait partie du jeu, c’était à nous de nous adapter et nous n’avons pas su le faire.

Compte tenu de la physionomie du match, les regrets doivent être grands. Comment ont réagi les joueurs ?

J-M.G. : Ils sont forcément marqués, comme après chaque défaite à domicile. Et perdre de cette façon, ça fait mal au cœur, c’est encore plus difficile. Mais je sais que ce groupe a les facultés pour rebondir. Il faut repartir de l’avant et préparer le déplacement à Albi dimanche. Nous ne devons pas nous éterniser là-dessus.

Ce sera ce discours que vous servirez à vos joueurs pour préparer le déplacement à Albi justement ?

J-M.G. : C’est ce que je leur ai dit avant le match et c’est ce que je leur dirai vendredi à la vidéo. La vie est faite de hauts et de bas. Là, nous sommes plutôt au creux de la vague mais il faut réagir. Ça ne sert à rien de se lamenter. Il faut que nous, entraîneurs, restions positifs pour que les joueurs le soient aussi.

Depuis votre victoire à Clermont, vous restez sur deux défaites consécutives, à Castres et à domicile contre le Racing donc. Est-ce un coup d’arrêt selon vous ?

J-M.G. : Non. Comme je l’ai dit, la vie est faite de hauts et de bas… Ce qui est dommage, c’est que ça nous arrive pendant la période des doublons. C’est gênant. Mais nous n’avons d’autre choix que de nous relever. D’ailleurs, malgré la défaite, il y a eu de très bonnes choses contre le Racing. C’est juste qu’on ne va pas au bout. Paris a joué au pied, a mis un gros pressing défensif et a gagné. Voilà.

Le BOPB semble branché sur courant alternatif quand même…

J-M.G. : C’est vrai. Mais il ne faut pas oublier qu’à Clermont, nous gagnons sans huit internationaux. Je crois que les Clermontois nous avaient pris par-dessus la jambe, ce que n’a pas fait Castres la semaine suivante, alors que nous y allions aussi privés de huit joueurs. Nous manquons de constance mais nous sommes là pour travailler. Il y a beaucoup de jeunes dans ce groupe, des nouveaux, nous sommes là pour les faire vivre ensemble et je ne m’inquiète pas de l’avenir du BO.

Du coup, vous aurez beaucoup de pression pour le déplacement à Albi dimanche. Comment l’abordez-vous ?

J-M.G. : Tous les déplacements sont capitaux et celui-là le sera en particulier. Nous connaissons les Albigeois et leurs vertus. Nous savons que ce sera compliqué. A nous de faire ce qu’il faut pour gagner et rattraper les points perdus ce week-end.

Attendez-vous une réaction de vos joueurs ?

J-M.G. : Je l’espère en tout cas. Il faut une réaction de leur part mais de notre part aussi, car je nous mets dans le même sac qu’eux. Nous gagnons ensemble et nous perdons ensemble.

Ce match pourrait être annulé en raison des cas de grippe A présents dans l’effectif albigeois. Cela change-t-il votre préparation ?

J-M.G. : Non, pour nous, nous allons jouer un match dimanche et nous le préparons comme les autres. La mise en place aura lieu samedi matin.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×