Top 14

Albi, victoire de prestige

Superbe victoire de la lanterne rouge, Albi, qui s'offre le scalp de Parisiens apathiques (38-24). Dans une rencontre débridée, les Tarnais ont marqué trois essais dans le sillage d'un excellent Lapeyre. Paris ne va pas se qualifier pour les phases finales et va devoir rapidement panser ses plaies.

 
Albi, victoire de prestige - Rugby - Top 14 Icon Sport
 

En cette belle après-midi de Printemps, Albi a offert à son public une victoire qui va longtemps rester dans les mémoires des socios tarnais. Déjà condamnés à évoluer l'an prochain à l'échelon inférieur, les Albigeois ont fait chuter le Stade français (38-24) en faisant preuve d'un pragmatisme énorme et surtout des qualités de coeur exceptionnelles. Certes, l'opposition du jour ne fut pas à la hauteur du standing du Stade français mais cela ne doit en rien enlever la qualité de la partition jouée par les coéquipiers de Benjamin Lapeyre, tonitruant aujourd'hui et auteur de vingt-huit points.

L'entame de match fut tout à l'avantage des Tarnais qui se montrèrent bien meilleur que les Parisiens dans l'agressivité et la conquête. Sans pourtant être exceptionnel, Albi creusa un break intéressant grâce à la botte de son canonnier Lapeyre qui enquilla quatre pénalités de suite. Le Stade français ne put que constater les dégâts et se rendre compte de sa totale apathie, encore marqué par la fessée reçue en quart de finale de H Cup face au Stade toulousain (42-16). Entre ballons perdus et inspiration offensive laissée aux vestiaires, les hommes de la Capitale bafouèrent totalement leur rugby et provoquèrent une énorme colère de Jacques Delmas sur le bord de touche. Réaction utile puisque, profitant de sa supériorité numérique suite au carton jaune de Lakafia (15e), le Stade français réussit à déchirer le rideau albigeois et Burban marqua le premier essai de la rencontre (21e). Réveillé mais inefficace, Paris encaissa une nouvelle pénalité de Lapeyre mais sut relever la tête juste avant la pause avec une réalisation de Mirco Bergamasco (37e), l'un des rares à faire bonne figure. Albi mena logiquement en montrant beaucoup plus d'envie et perdant moins de ballons (10 pertes côté parisien en quarante minutes !).

Trois minutes d'euphorie

Delmas avait prévu de donner un énorme coup de "klaxon" à ses joueurs. On attendait donc une réaction. Il n'en sera rien ! Après le carton jaune de Slimani, Lapeyre poursuivit son récital avant que Vainqueur n'inscrive un essai remarquable grâce notamment à une superbe vision de jeu de Pagès (52e). Paris faisait peine à voir et dut se contenter à subir tous les impacts. Pire, il fit preuve d'une incroyable indiscipline. Et peu après l'heure de jeu, Albi enclencha la surmultiplié pour connaitre une période de totale euphorie. Boulogne, fraîchement entré en jeu, ridiculisa toute la défense des visiteurs pour un essai en solo de 50m (63e). Et Lapeyre enfonça le clou après un contre de Boulogne très bien négocié. Albi, qui n'avait alors jamais marqué plus de deux essais cette saison, en planta trois à des Parisiens absents des débats. Il y eut bien une réaction d'orgueil en fin de rencontre avec des essais de Beauxis (74e) et Boussès (78e). Mais le mal était fait et la victoire avait choisi son camp depuis des lustres.

Albi retrouve donc quelques couleurs malgré une position de lanterne rouge. Après son cuisant revers en H Cup, le Stade français coule de nouveau et ne participera pas aux phases finales de Top 14. Le chantier s'annonce de taille pour Max Guazzini afin de retrouver une formation compétitive.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |