Top 14

Albi : Joyeuse reprise

Derniers à reprendre, les Albigeois ont débuté leur préparation par un stage à Saint-Girons (Ariège) la semaine dernière. La semaine fut studieuse et décontractée pour les anciens pensionnaires du Pro D2, qui s'attendent à une saison très compliquée pour leur retour dans l'élite.

 
Albi : Joyeuse reprise - Rugby - Top 14 Midi Olympique
 

Le SC Albigeois a repris lundi dernier le chemin de l'entraînement. Le plus tardivement possible, selon le choix des entraîneurs désireux d'offrir une longue "respiration" à leurs joueurs avant de s'engager dans le marathon du Top 14. "Il était important qu'ils se reposent et coupent avec le rugby au maximum sachant que nous allons leur en demander beaucoup en terme d'investissement physique et mental dans les mois à venir", explique Eric Béchu.

La reprise albigeoise fut précédée par une préparation physique (course et musculation), dès le début du mois de juillet. A charge pour chacun de respecter le programme. Et d'aborder la reprise en forme. Ce fut le cas pour la très grande majorité des joueurs. Les autres, six ou sept, n'ont pas pu faire mentir les tests VMA, le pèse-personne et la prise de masse graisseuse. Du coup, ils ont eu droit à un traitement de choix : une séance supplémentaire, dès 6 heures du matin.

En Arière, les Albigeois ont beaucoup transpiré. Pas seulement à cause des très fortes chaleurs. La préparation physique fut intense, aux ordres de Michel Molinier, Julien Guiard et Sébastien Carrat.

Mercredi, l'ascension du Mont Valier (2838 mètres) fut plus rude qu'imaginée. Les 1900 mètres de dénivelés et la course de 6 heures jusqu'au sommet, pour les plus rapides, obligèrent les alpinistes amateurs à puiser dans leurs réserves. Lundi, mardi et vendredi, les séances de rugby furent tout aussi redoutables, basées sur le duel. Même le mouvement général fut abordé en opposition totale.

Studieux et facétieux

Mais la semaine ariégeoise ne fut pas une longue souffrance. De leur lieu de résidence, dans le cadre magnifique de Saint-Lizier, jusqu'au terrain, les coéquipiers de Vincent Clément ont beaucoup rigolé. Musique dans les chambres, parties de cartes ou féroces parties de pétanque sur le parvis. Pas de bizutage pour les recrues, mais l'esprit perdure. Lundi, la semaine avait d'ailleurs débuté en fanfare avec un face-à-face Manca/Correia, poids plume contre poids lourd, qui tourna à l'avantage du premier. Mardi, Pagès offrit une double série de pompes à tous ses partenaires. Plus tard, Farani se transforma en danseuse à l'instant de franchir une série de haies. Mercredi, la nuit passée au refuge des Estagnous fut une belle partie de rigolade. Une fois n'est pas coutume, Eric Béchu qui termina l'ascension dans le "gruppetto" ne fut pas épargné par ses joueurs.

Finalement, tous apprécièrent le repas gastronomique prévu le lendemain soir pour marquer les retrouvailles avec l'élite du rugby français. Un banquet évacué dès le lendemain avec une séance de physique supplémentaire pour tout le monde. Décidément, rien ne change.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |