Jonny WILKINSON - Angleterre - 2003 - Icon Sport
 
Test Match

Wilko : La rose en dix pétales

Wilko : La rose en dix pétales

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 13/12/2011 à 17:01 -
Par Rugbyrama - Le 13/12/2011 à 17:01
Jonny Wilkinson, l’enfant chéri de l’Angleterre, se retire de la scène internationale, laissant derrière lui une empreinte indélébile. Son premier match, son drop en prolongation de la finale de Coupe du monde, ses records de points... Retour en dix dates sur la carrière d’un joueur d’exception.
 

4 avril 1998: Une semaine plus tôt, alors que l’Angleterre affrontait l’Ecosse dans le Tournoi des cinq nations, Jonny Wilkinson était resté sur le banc. Mais le 4 avril 1998, alors que les Français célèbrent leur Grand chelem, Clive Woodward fait enfin appel à lui pour remplacer Mike Catt et jouer les 8 dernières minutes. Jonny Wilkinson joue pour la première fois sous le maillot de l’Angleterre... à l’aile!!!

17 mai 1998: Jonny Wilkinson n’a que dix-neuf ans, et il accroche à son tableau de chasse un premier titre national: champion d’Angleterre, saison 1997-1998, avec les Newcastle Falcons. Le club de "Wilko" est pourtant, cette saison-là, promu en première division! Le premier d’une longue série, se dit-on alors. Il n’en sera rien. Seule une Coupe du monde viendra épauler ce titre.

17 février 2001: Jonny Wilkinson est l’homme de tous les records. L’un d’entre eux marqua particulièrement les esprits européens: lors du Tournoi des VI nations 2001, le génial ouvreur profite d’une rencontre face à l’Italie, à Twickenham, pour établir un nouveau record de points dans un match du tournoi (35 points). Il tient toujours.

22 novembre 2003: Il est enfin de temps de lever la tête, les bras et le trophée Webb Ellis. Dominateurs depuis deux saisons sur la scène internationale, les Anglais étaient arrivés au Mondial australien en favoris. Il leur faudra attendre d’improbables prolongations, en finale face au pays hôte, et un drop à 26 secondes du terme pour enfin être sacrés champions du monde. Le libérateur: Jonny Wilkinson, évidement.

29 décembre 2003: La Coupe du monde terminée (et gagnée!), Jonny Wilkinson file passer une batterie d’examens. Verdict: problème acromio-claviculaire. Quatre semaines d’arrêt. Les quatre premières semaines, en fait, de trois ans et deux mois de traversée du désert, ponctuée de multiples blessures (épaules, genoux, appendicite, biceps, reins).

1er janvier 2004: A l’occasion de la nouvelle année, l’Angleterre délivre sa liste de gratifications annuelles. Récent champion du monde et star incontestable de l’équipe, Jonny Wilkinson n’est évidemment pas oublié. Il est décoré Officier de l’Ordre de l’empire britannique (équivalent de la légion d’honneur française). Le sélectionneur des champions du monde, Clive Woodward, obtient lui le grade supérieur de Chevalier de l’Ordre de l’empire britannique et bénéficie du statut de "Sir".

3 février 2007: S’il y a eu un départ du XV de la rose, directement après le titre mondial de 2003, il y a aussi un retour. Après trois ans et demi d’absence, Jonny Wilkinson retrouve le maillot anglais. Une semaine seulement après avoir retrouvé les terrains avec Newcastle. "Wilko" is back!

24 juillet 2009: Pour la première fois, Jonny Wilkinson enfile le maillot toulonnais. Une petite révolution pour l’ouvreur anglais qui, jusque-là, n’avait connu en club que le noir et blanc de Newcastle. Pour sa première apparition, rien de bien reluisant: une anecdotique rencontre amicale de pré-saison (à Mayol contre Brive). Wilkinson en profitera cependant pour inscrire ses six premiers points dans le Var.

11 janvier 2011: En perfectionniste absolu, Jonny Wilkinson s’intéresse de près, de très près même, à la mécanique quantique. Pour visualiser au mieux et affiner la trajectoire de chacun de ses coups de pieds? On ne le sait. Toujours est-il qu’en ce début d’année 2011, Jonny Wilkinson participe, en compagnie de deux physiciens reconnus, à une conférence sur "le hasard, le réel et comment recréer un monde dans sa tête", à la très sérieuse Ecole nationale supérieure des techniques avancées (ENTSA) de Paris. Rien que ça.

8 octobre 2011: Pour la dernière fois, Jonny Wilkinson enfile le maillot de l’Angleterre. Pour la dernière fois, «Wilko» envoie le ballon entre les perches. C’était à la cinquante-cinquième minute du quart de finale du dernier Mondial, perdu contre la France (12-19). Tristes adieux, au terme d’une compétition ratée pour l’Angleterre.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×