Icon Sport

XV de France - Les joueurs français qui ont marqué un essai pour leur première sélection

Comme Penaud, ils ont eux aussi marqué un essai lors de leur première sélection...

Le 20/06/2017 à 09:50Mis à jour Le 20/06/2017 à 09:51

XV DE FRANCE - Samedi, Damian Penaud s'est offert un essai pour sa première titularisation avec le XV de France. Mais depuis 1906, plus d'une centaine de joueurs ont aussi réalisé la même performance, dont certains qui ont ensuite brillé avec les Bleus. Retour en chiffres.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Exclusivité Eurosport Player : Suivez 100% du championnat !

Voir sur Eurosport

Samedi, sur la pelouse du Kings Park Stadium de Durban, Damian Penaud a connu sa première sélection avec l’équipe de France. Et le compte de fée du centre clermontois ne s’est pas arrêté là. Le fils d’Alain Penaud s’est offert le luxe d’inscrire un essai avec le maillot frappé du coq (71e), même si la défaite était déjà actée pour les Bleus. Mais le joueur de 20 ans est loin d’être le seul à avoir connu un tel destin pour sa première apparition. 116 joueurs ont eu, depuis 1906, le privilège de franchir la ligne d’en-but adverse pour leur première cape. Le premier d’entre eux fût Noël Cessieux… lors du premier match officiel de l’équipe de France. C’était le 1er janvier 1906, au Parc des Princes, contre la Nouvelle-Zélande (8-38). Le numéro 7 marquait alors le premier essai de l’histoire du XV de France.

Vidéo - Penaud, quelle première !

01:01

Deux triplés pour fêter les débuts

Parmi tous ces néo-Bleus efficaces dès leurs débuts, certains se sont distingués. D’abord par leur âge. Dominique Harize a connu le XV de France à 19 ans, 3 mois et 24 jours. Cela ne l'a pas empêché de passer un essai à l'Afrique du Sud (38-25), le 21 juin 1975. A contrario, Jean Prin-Clary est le plus vieux joueur à être allé en "terrre pormise" pour sa première sélection, à 32 ans, 5 mois et 17 jours. Titularisé pilier droit pour affronter l’armée britannique le 1er janvier 1945, il avait mis la France sur les bons rails en marquant le premier essai de la rencontre, remportée 21-9.

D’autres sont entrés dans l’histoire pour un baptême plus fracassant que les autres. Rodolphe Modin et, plus récemment, Teddy Thomas, ont chacun planté trois essais à l’occasion de leur première apparition en équipe de France. Le demi de mêlée, qui n’a eu l’opportunité de chanter la Marseillaise qu’une fois, s’est démarqué, franchissant à trois reprises la ligne adverse, celle du Zimbabwe, le 2 juin 1987 lors d’un match de la poule 4 de la Coupe du monde disputé en Nouvelle-Zélande. De son côté, l’ailier du Racing 92 a réussi pareil exploit contre les Fidji (40-15), le 8 novembre 2014 au stade Vélodrome.

infographie 1ere sélection et 1er essai

Et c’est à ce poste que l’on retrouve le plus grand nombre de joueurs ayant inscrit un essai pour leur première titularisation. Au total, on dénombre 42 ailiers, parmi lesquels Vincent Clerc (France - Afrique du Sud, 9 novembre 2002, 30-10), Christophe Dominici (France - Angleterre, 7 février 1998, 24-17), Julien Candelon (Afrique du Sud - France, 18 juin 2005, 30-30), Alexis Palisson (Australie - France, 28 juin 2008, 34-13), Virimi Vakatawa (France - Italie, 6 février 2016, 23-21) ou encore Hugo Bonneval (France - Italie, 9 février 2014, 30-10). A l’arrière, seul un joueur a réussi l’exploit : il s’agit de Jean-Marc Souverbie, titulaire face à la Roumanie le 28 mai 2000 à Bucarest (20-67).

Parmi les 23 centres, on notera les débuts remarqués de Jean Dauger (doublé contre l’armée britannique le 1er janvier 1945), Patrick Arlettaz (doublé contre la Roumanie, 52-8, le 17 octobre 1995), Guillaume Delmotte (doublé contre la Roumanie, 62-8, le 3 juin 1999) et David Marty (doublé en Italie, 13-56, 19 mars 2005). Benoit Baby (en Irlande, 19-26, 12 mars 2005) et Wesley Fofana (face à l’Italie, 30-12, 4 février 2012) ont connu pareil scénario à celui de Damian Penaud.

A la charnière, seuls huit joueurs peuvent se targuer de cette performance. Le dernier demi d’ouverture (sur 3) remonte à 1928. Il s’agit d’Henri Haget, le 2 janvier 1928 contre l’Ecosse (6-15). Pour les demis de mêlée (5 au total), il y a évidemment Rodolphe Modin, mais également Jérôme Gallion (France - Angleterre, 21 janvier 1978, 15-6), Mathieu Barrau (lors du Etats-Unis - France du 3 juillet 2004, 31-39) ou encore Maxime Machenaud (Argentine-France, 23 juin 2012, 10-49).

Autant d’essais inscrits par les ailiers que l’ensemble des avants

Du côté de la troisième ligne, 6 n°8 ont inscrit un essai lors du commencement de leur carrière internationale en tant que titulaire, le dernier étant Yves Malquier (France - Ecosse, 17 mars 1979, 21-17). Tandis que pour les flankers, ils sont 17. Dont Gilbert Gerintes qui s’est offert un doublé pour sa première cape (France - Roumanie, 4 mai 1924, 61-3), tout comme Richard Castel (France - Irlande, 17 février 1996, 45-10). Parmi les troisième ligne aile à avoir franchi la ligne adverse lors de leur baptême avec le XV de France, Philippe Benetton (France - Lions britanniques, 4 octobre 1989, 27-29), Christophe Moni (France - Roumanie, 20 avril 1996, 64-12), Bernard Goutta (Canada - France, 10 juillet 2004, 13-47) ainsi que Thierry Dusautoir (Roumanie - France, 17 juin 2006, 14-62).

Dans la “cage”, Antonin Delque s’était offert un doublé (France - Italie, 17 octobre 1937, 43-5). Des débuts remarqués parmi les 11 deuxième ligne, mais il est à souligner que Fabien Pelous (France - Roumanie, 17 octobre 1995, 52-8), Lionel Nallet (Roumanie - France, 28 mai 2000, 20-67) et Pascal Papé (France - Irlande, 14 février 2004, 35-17) ont tous trois marqué un essai pour leur premier match.

Nombre d'essais poste par poste

Enfin, on comptabilise 8 joueurs de première ligne pouvant se targuer d'avoir marqué un essai lors de leur première titularisation. Au poste de talonneur, ils ne sont que deux, dont Rémi Bonfils (Argentine - France, 19 juin 2016, 30-19). Côté pilier, ils sont donc 6, parmi lesquels Robert Paparemborde (Afrique du Sud - France, 21 juin 1975, 38-25), Serge Simon (Roumanie - France, 22 juin 1991, 21-33) et Jean-Baptiste Poux (France - Fidji, 24 novembre 2001, 77-10).

Au total, l'ensemble des avants ayant marqué un essai pour leur première titularisation cumulent 42 réalisations... soit autant que pour le simple poste d'ailier. Bref, si la fulgurante progression de Damian Penaud est éclatante depuis plusieurs semaines, sa performance réalisée samedi dernier était loin d'être un cas isolé.

M.G Avec MAXIME BROSSARD

0
0