Icon Sport

ANGLETERRE - Eddie Jones : "Personne n'a démoli les All Blacks comme Manu Tuilagi l'a fait"

Jones : "Personne n'a démoli les All Blacks comme Tuilagi l'a fait"

Le 06/08/2017 à 10:15Mis à jour Le 06/08/2017 à 10:31

À deux ans de la Coupe du monde au Japon, Eddie Jones a convoqué un groupe élargi de 37 joueurs ce week-end à Londres. L'occasion pour le sélectionneur anglais d'apprécier la profondeur de son effectif. Et notamment le retour de Manu Tuilagi.

L'Angleterre est en mission. Son sélectionneur, en tout cas, n'a qu'une seule obsession : emmener le XV de la Rose sur le toit du monde au Japon en 2019. Une ambition légitime tant les résultats actuels des Anglais impressionnent. Depuis son élimination en poule lors de son Mondial en 2015, l'Angleterre affiche un bilan hallucinant de 20 succès dont 18 consécutif (un record) pour 1 seule défaite en Irlande lors du dernier Tournoi.

De quoi ouvrir l'appétit d'Eddie Jones, à deux ans du mondial japonais. "Nous devons être l'équipe la mieux préparée au monde car gagner la Coupe du monde demandera une performance extraordinaire. Et pour réaliser une performance extraordinaire, nous devons avoir une préparation extraordinaire", a-t-il expliqué lors du rassemblement de ses troupes ce week-end à Londres.

Eddie Jones, le sélectionneur de l'Angleterre

Eddie Jones, le sélectionneur de l'AngleterreIcon Sport

Celui qui a déjà guidé l'Australie jusqu'en finale de la Coupe du monde 2003 peut compter pour ce faire sur une incroyable profondeur d'effectif. Pour rappel, le XV de la Rose a remporté sa série en Argentine 2 à 0 en juin (victoires 34-38 et 25-35) avec 11 novices, venus combler les absences des 15 joueurs partis en Nouvelle-Zélande avec les Lions britanniques et irlandais (Cole, Daly, Farrell, George, Haskell, Itoje, Joseph, Kruis, Lawes, Marler, Nowell, Sinckler, Te'o, Vunipola et Watson). 9 de ses nouveaux ont d'ailleurs à nouveau été convoqués dans le squad anglais ce week-end : Curry, Francis, Isiekwe, Lozowski, Maunder, Solomona, Underhill, Williams et Wilson.

Une obsession : battre les All Blacks

"Personne n'est sûr de conserver sa place à part moi pour les prochains matches", a même éxagéré le sélectionneur anglais, qui apprécie d'avoir le choix du roi. Mais il est un joueur qu'Eddie Jones attend quand même tout particulièrement de revoir à l'oeuvre : Manu Tuilagi. Absent depuis plus d'un an, le trois-quarts centre de Leicester est de retour. Et selon Jones, "personne n'a démoli les All Blacks comme il l'a fait" en 2012 à Twickenham (succès des Anglais 38-21). "Pour le moment, tout va bien. On prie juste pour qu'il puisse connaître une période sans blessure pour montrer ce qu'il est capable de faire".

Manu Tuilagi en 2012 face aux All Blacks

Manu Tuilagi en 2012 face aux All BlacksIcon Sport

Car pour retrouver le sommet du rugby mondial en 2019, l'Angleterre devra très probablement battre la Nouvelle-Zélande, double championne du monde en titre. Tous les moyens d'y arriver sont donc scrutés par le technicien australien. Mais en attendant, le XV de la Rose devra d'abord se frotter aux Pumas, aux Wallabies et aux Samoans en novembre. D'ici-là, les Anglais retourneront encore en stage, fin septembre puis fin octobre.

0
0