Icon Sport

All Blacks - Sonny Bill Williams inquiété par des amitiés controversées avec des religieux radicaux

Sonny Bill Williams inquiété par des amitiés controversées avec des religieux radicaux

Le 24/01/2017 à 15:51

TEST MATCH - Le centre international néo-zélandais, Sonny Bill Williams (31 ans, 33 sélections) a vu son contrat modifié avec l'un de ses sponsors à cause d'amitiés controversées. Le champion du monde aurait été vu plusieurs fois en compagnie de religieux musulmans aux propos polémiques.

Depuis quelques jours, les comptes Twitter et Facebook de BMW New-Zeland sont saturés de messages. Cet afflux massif de protestations visent l'une des figures utilisée par la marque allemande pour assurer sa promotion au Pays du long nuage blanc. Et c'est un All Black qui est au coeur de la tourmente puisqu'il s'agit de Sonny Bill Williams (31 ans, 33 sélections). L'un des "chouchous" du public néo-zélandais voit la valeur de son "action sympathie" tomber en flèche après qu'il ait été surpris à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux en compagnie de deux imams radicaux.

Converti en 2008, faisant de lui le premier All Black musulman de l'histoire, SBW se serait lié d'amitié avec Ismail Menk et Ebrahim Bham, deux prêcheurs connus pour avoir suscité la polémique. Le plus célèbre étant Ismail Menk. Originaire du Zimbabwe, ce dernier s'en serait violemment pris aux homosexuels. "Avec tout le respect que j'ai pour les animaux, ces gens (les homosexuels, ndlr) sont pires que les animaux" , rapporte le journal néo-zélandais Stuff.

Des clichés compromettants

Apparu plusieurs fois en compagnie de Menk, Sonny Bill Williams est dans une situation délicate, avec pour preuve des photos et des publications retrouvées sur les réseaux sociaux où les deux hommes semblent proches. De plus, les tweets de SBW au sujet du décès de sa grand-mère et celui du double titre de champion du monde obtenu en 2015 ont été retweetés par le prêcheur musulman.

Ambassadeur de la marque BMW dans son pays, le centre international devrait toutefois conserver son contrat, mais l'affaire ayant fait du bruit, la marque allemande va donc modifier son rôle au sein des campagnes de communication. "Nous envisageons la meilleure des façons possibles pour pouvoir continuer à travailler avec lui", a fait savoir Paul Sherley, le porte-parole de la firme. Tout en restant politiquement correct, le porte-parole a déclaré "prendre en compte toutes les plaintes des clients et les considèrent très sérieusement". Contacté par la presse locale, Sonny Bill Williams n'a fait part d'aucun commentaire.

0
0