Dusautoir et Chouly contre l'Australie - 14 juin 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test Match

Tournée XV de France: Les Bleus se font confiance pour confirmer leurs efforts

Les Bleus se font confiance pour confirmer leurs efforts

Par Hélène Brasseur
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/06/2014 à 13:18 -
Par Hélène Brasseur - Le 18/06/2014 à 13:18
Contrairement à la semaine passée, Philippe Saint-André n'a rien bouleversé, n'opérant que deux changements dans son XV de départ, pour le dernier test en Australie, qui affiche un visage très jeune. Cela marque une volonté de travail dans la continuité, mais aussi une confiance à certains joueurs qui se sont affirmés lors de cette tournée d'été.

Une fois de plus, personne n'aura été surpris de voir si peu de changements dans la composition du XV de France qui affrontera, pour la dernière fois du mois de juin, l'Australie, à Sydney. Au vu des efforts réalisés lors du second test (même si tout est loin d'avoir été parfait), on pouvait logiquement espérer que Philippe Saint-André veuille garder ceux qui avaient accompli la meilleure prestation lors des deux premiers matchs. Mais plus encore, on sent que le staff accorde de la confiance à certains de ces joueurs qui se sont révélés ou affirmés tout au long de cette tournée d'été face aux Wallabies, malgré les difficultés.

Damien Chouly et Guilhem Guirado, titulaires incontestables

Avant que la tournée ne commence, on envisageait que Damien Chouly et Guilhem Guirado ne seraient pas forcément des choix "numéro un" au sein du XV de France. Pour ce dernier, c'était même presque clairement acquis, puisque le Catalan trouvait sa place dans le groupe des Bleus après les forfaits successifs de Dimitri Szarzewski et Benjamin Kayser. Par la force des choses, Guirado devenait donc titulaire pour le premier test, avec Christopher Tolofua ou Brice Mach en doublure. Deux compositions plus tard, le talonneur néo-toulonnais est toujours là, tient sa place parmi les titulaires indéboulonnables de cette tournée. Personne n'a su lui retirer sa place, ce qui montre bien que ses prestations ont été plus que satisfaisantes au sein du pack tricolore. Damien Chouly est la deuxième bonne surprise de ce mois de juin. Il était bien facile de penser que le Clermontois était titularisé pour le premier test à cause du manque de forme de Louis Picamoles. Mais après ? Chouly s'est montré très efficace sur toutes ses actions, effectuant un excellent travail de l'ombre. Il a toujours tenté plus que n'importe quel autre Français sur le terrain, et a été très précieux en touche et sur les plaquages. L'éternelle doublure a pris du grade, et est logiquement reconduit à sa place de titulaire, alors que beaucoup croyaient le toulousain Picamoles incontestable au poste de numéro 8.

D'autres n'ont pas été titulaires sur les deux tests mais ont également prouvé leur valeur plus que précieuse. Thierry Dusautoir, tout d'abord, a apporté son leadership naturel, en plus de ses grandes qualités de jeu. Cela sans aucune doute aidé le XV de France a retrouver de la confiance à Melbourne, lors du second test-match. Et samedi à Sydney, le capitaine toulousain vivra son 43ème capitanat au sein des Bleus, un record. Pas besoin d'en dire plus. La première ligne semble trouver sa stabilité, Rabah Slimani et Alexandre Menini se montrant dignes d'une grande confiance aux côtés de Guilhem Guirado.

Damien Chouly contre l'Australie - 14 juin 2014
Damien Chouly contre l'Australie - 14 juin 2014 - Icon Sport

La jeunesse se fait une place dans le XV de France

Quand on regarde la composition du XV de France avant le dernier match à Sydney, on ne peut s'empêcher de constater qu'un vent de jeunesse s'est abattu sur la composition tricolore. Slimani, la paire Flanquart-Maestri, Bonneval, Dulin...voici la brillante jeunesse internationale des Bleus. On a déjà évoqué les cas des piliers Slimani (et Menini, qui est moins jeune que son collègue certes, mais débute seulement son expérience internationale), qui ont replacé les expérimentés Nicolas Mas et Thomas Domingo sur le banc. Des rentrées positives, de belles tenues en mêlée...de belles performances récompensées. Pour Hugo Bonneval, Saint-André l'a dit, il le titularise pour qu'il apporte "sa vitesse et son punch". Tout cela au détriment d'un Maxime Médard qui a apporté du rythme en début de match, mais a semblé essoufflé au fur et à mesure de la rencontre. Yoann Maestri a été désigné titulaire sur les trois rencontre face aux Wallabies. Et même si cela a pris un peu de temps, il a prouvé qu'il était, lui aussi, incontournable. Il retrouvera Alexandre Flanquart, qui prend, petit à petit, des galons en deuxième ligne . Et pour Dulin, ce qui lui a valu sa non-titularisation à l'arrière au premier test, c'est simplement le fait qu'il était arrivé plus tard pour cause de finale de championnat. Mais l'ancien Castrais n'a désormais plus rien à prouver sur ses qualités, malgré quelques petites fausses notes, qui n'ont jamais porté préjudice à l'équipe.

Le staff des Bleus fait donc, de plus en plus, la part belle à des joueurs plus jeunes, ou à de nouveaux visages. Que cela soit au niveau des titulaires ou remplaçants puisqu'on notera le retour de Christopher Tolofua, mais aussi la présence de Remi Lamerat sur le banc. En espérant que cela sera payant pour le match de samedi, face à des Wallabies qui auront à coeur de faire mieux que la semaine dernière.

Hugo Bonneval à Brisbane - 7 juin 2014
Hugo Bonneval à Brisbane - 7 juin 2014 - Icon Sport