Sébastien Tillous-Borde et Camille Lopez : la 13e charnière de l'ère PSA - Icon Sport
Test Match

Tests de novembre, France-Fidji - Le XV de France tient-il enfin sa charnière idéale ?

Le XV de France tient-il enfin sa charnière idéale ?
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/11/2014 à 18:49 - Publié le 06/11/2014 à 18:49
Par Vincent Péré-Lahaille - Le 06/11/2014 à 18:49

Samedi face aux Fidji (17h45), le XV de France se présentera avec une nouvelle charnière : Sébastien Tillous-Borde associé à Camille Lopez. Avec seulement dix sélections, la treizième charnière de l’ère Saint-André aura-t-elle la maturité requise pour orienter le jeu tricolore ?

Le problème n’est pas propre à Philippe Saint-André mais le sélectionneur du XV de France pousse la problématique à l’extrême. Au delà des blessés (Frédéric Michalak, François Trinh-Duc pour les ouvreurs ; Morgan Parra pour les demis de mêlée) et des joueurs "punis" (Maxime Machenaud) après la tournée désastreuse en Australie, les Bleus se singularisent dans le concert international par l’extrême tâtonnement autour de leur charnière. Samedi sur la pelouse du Vélodrome, les Bleus se présenteront avec la treizième charnière de l’ère PSA : Sébastien Tillous-Borde (29 ans, 8 sélections) et Camille Lopez (25 ans, 2 sélections). "Je ne savais pas que c’était la treizième mais il n’y a pas à être superstitieux", s’amuse le demi de mêlée de Toulon dont la dernière sélection remonte au 15 mars 2009. "Après, cela prouve qu’il y a beaucoup d’essais et que le staff cherche encore autre chose. C’est vrai que depuis trois ans, l’équipe de France a des résultats plutôt négatifs. Avec Camille (Lopez), on va tout faire pour qu’il n’y en ait pas une quatorzième".

" Sébastien va m’aider si je suis moins bien… (Camille Lopez) "

Avec seulement dix sélections à eux deux, le Toulonnais et le Clermontois parviendront-ils à trouver les automatismes requis pour conduire le jeu tricolore ? "On verra après le match si on manque d’expérience mais à mon avis, ça se passera bien", insiste Tillous-Borde qui avoue s’être amélioré sur la gestion du jeu et l’appréhension des grands événements aux côtés de Jonny Wilkinson et Matt Giteau. "Avec Camille, on s’est plutôt bien entendu sur chaque stage. On essaye de faire des choses simples mais efficaces. C’est important de se mettre d’accord sur certaines choses et de bien les respecter". Décrit par Wesley Fofana comme ce "Monsieur Plus" toujours en quête de perfection à l’instar d’un Jonny Wilkinson, Camille Lopez vient de loin. "C’est souvent le travail qui paye, je ne peux pas dire le contraire", explique l’ancien Catalan qui évoluait en Fédérale 1 il y a six ans. "J’ai dû faire un gros travail physique en arrivant dans le rugby professionnel. Ça n’a pas été marrant tous les jours".

" Camille est un très bon gestionnaire (Sébastien Tillous-Borde)"

Après avoir fait leurs premiers pas dans les Pyrénées-Atlantiques, Oloron pour le Toulonnais et Mauléon pour le Clermontois, Sébastien Tillous-Borde et Camille Lopez affichent une complicité entretenue dans la même chambre du CNR de Linas-Marcoussis. Sur le pré, l’entente s’annonce naturelle. "Camille est un très bon gestionnaire", souligne le Varois. "Je le vois jouer avec Clermont, il trie parfaitement les ballons, il gère bien l’animation et son jeu aux pieds est précis. C’est un joueur complet". Aux entraînements, leur complémentarité semble déjà évidente. "Sébastien a une certaine présence dans le jeu", avoue le numéro 9 de l’ASM. "Il est posé et a un gros vécu avec Toulon. Ça va me permettre de m’aider si à un moment donné du match je suis moins bien, je suis perdu, j’oublie de faire quelque chose et qu’il doit prendre le jeu à son compte". Marseille attend donc cette association avec impatience mais les deux nouveaux dépositaires du jeu tricolore restent lucides : "La charnière a toujours été un mal récurent pour les médias. On sait à quoi s’attendre... Mais il n’y a aucune raison pour que cela ne marche pas".

Camille Lopez à l'échauffement avant Nouvelle-Zélande - France le 9 novembre 2013
Camille Lopez à l'échauffement avant Nouvelle-Zélande - France le 9 novembre 2013 - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×