Wesley Fofana aura joué l'intégralité des matchs de la Tournée en Australie - Icon Sport
 
Test Match

Tournée de juin du XV de France en Australie (temps de jeu): Fofana, Huget et Maestri indispensables

Fofana, Huget et Maestri indispensables

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/06/2014 à 10:02 -
Par Clément Mazella - Le 23/06/2014 à 10:02
Comme l'an passé en Nouvelle-Zélande, trois joueurs seulement ont joué l'intégralité des matchs en Australie. Mais cette fois, ce sont Fofana, Huget et Maestri.
 

A un de la Coupe du monde en Angleterre, la Tournée de juin en Australie devait servir au staff des Bleus pour commencer à y voir plus clair. Force est de constater que trois joueurs sortent du lot puisqu'ils ont disputé l'intégralité des trois oppositions contre les Wallabies: Yoann Maestri, Wesley Fofana et Yoann Huget. Ces trois là sont donc clairement des cadres du système français. Avec, on peut y rajouter le capitaine Thierry Dusautoir, pas suffisamment remis pour le premier match mais élément clé de Philippe Saint-André et de son staff. Revue d'effectif des temps de jeu.

Première ligne

Chez les talonneurs, la hierarchie a été très clairement dessinée en Australie. Choix numéro un pour remplacer Dimitri Szarzewski et Benjamin Kayser, blessés, Guilhem Guirado (212 min) s'est vu confier le poste de titulaire. Grâce à des prestations de bonne facture, il a rassuré ses entraîneurs, ne laissant que des miettes à Christopher Tolofua (19 min) et surtout le Castrais Brice Mach (9 min) qui doit encore se demander pourquoi il a été pris, n'ayant pas eu l'occasion d'atteindre la dizaine de minutes de jeu. Surtout juste après avoir joué une finale de Top 14. Au poste de pilier, Thomas Domingo à gauche (116 min) et Rabah Slimani à droite (114 min) semblent avoir pris l'avantage sur leurs concurrents. Habituellement aligné en priorité, Nicolas Mas (84min) est arrivé en bout de course physiquement et a même dû renoncer au dernier match. Quant à Vincent Debaty (58 min), il sait qu'il n'est pas titulaire au sein du XV de France. Alexandre Ménini, pour sa première, constitue une bonne satisfaction (98 min) et sera sans nul doute revu lors des tests d'automne.

Deuxième ligne

Il n'y a pas eu photo en deuxième ligne: Alexandre Flanquart (152 min) et Yoann Maestri (240 min) sont les favoris pour former l'attelage. Le futur Clermontois, Sébastien Vahaamahina était l'un de ceux en qui le staff des Bleus plaçait le plus d'espoir. Seulement voilà, l'ancien Perpignanais est arrivé un peu à cours de forme ayant très peu joué avec son club en fin de saison. Et il n'a disputé que 54 minutes, preuve qu'il n'a pas répondu aux attentes placées en lui. Épargné du voyage, Pascal Papé aura bien sûr son mot à dire lors des tests de novembre et des prochaines grosses échéances.

Sébastien Vahaamahina lors du premier match contre l'Australie - 7 juin 2014
Sébastien Vahaamahina lors du premier match contre l'Australie - 7 juin 2014 - Icon Sport

Troisième ligne

Au poste de numéro huit, Damien Chouly (218 min) est le grand vainqueur de la virée en sol australien. Titulaire lors des trois matchs et salué pour ses bonnes performances, il a relégué Louis Picamoles (35 min) au statut de remplaçant. Peut-être que ce dernier aurait d'ailleurs préféré rester en France afin de soigner sa hanche qui l'a fait tant souffrir cette année. Chez les troisièmes lignes aile, le capitaine Thierry Dusautoir (147 min) et Fulgence Ouedraogo (131 min) ont été les plus utilisés. Pour le second, le fait d'être arrivé sans beaucoup de rythme n'a pas beaucoup aidé. Dépannant parfois en deuxième ligne, Bernard Le Roux arrive juste après avec ses 86 minutes. Yannick Nyanga le suit (76 min). Enfin, pour le Parisien Antoine Burban, difficile de reproduire ses bonnes copies rendues en club avec un si faible temps de jeu (51 min). Une certaine indiscipline lui est reprochée.

Le temps de jeu des avants durant la tournée d'été

Charnière

Eternel problème du XV de France, le chantier de la charnière semble toujours d'actualité. Un constat d'abord: si l'on fait un instantané des temps de jeu, elle serait formée par le duo Maxime Machenaud-Rémi Tales (149 et 151 min respectivement). Pas utilisé par Bernard Laporte lors des derniers matchs de la saison du RCT, Frédéric Michalak a eu le premier match pour se montrer, avant d'enchaîner treize minutes lors des deux rencontres suivantes pour un total de 93 minutes. Avec une rentrée positive lors du premier match à Brisbane puis un match manqué à Melbourne, Morgan Parra (87 min) aurait dû avoir l'occasion de prendre le leadership à la mêlée lors de la dernière rencontre. Prévu titulaire, il a finalement dû renoncer à quelques minutes du coup d'envoi.

Centres

Qu'on se le dise, Wesley Fofana semble indéboulonnable au centre. Trois matchs, trois titularisations et 240 minutes disputées, difficile de faire mieux. Les autres postulants se battent alors pour être alignés à ses côtés. A ce petit jeu, c'est le puissant Mathieu Bastareaud (160 min) qui tient le bon bout, loin devant les autres. Le Toulousain Gaël Fickou a eu sa chance lors du premier test (74 min), puis plus rien. Très en vue avec Castres, Rémi Lamerat n'a disputé que 46 minutes, dépannant même deux fois à l'aile. Une énigme donc comme choix. Même chose pour Félix Le Bourhis, titulaire à l'aile pour sa première cape. En manque de repères et pris par l'enjeu, il n'en gardera pas un grand souvenir, d'autant plus qu'il n'a plus joué après (56 min).

Mathieu Bastareaud plaque Paddy Ryan lors d'Australie-France - 14 juin 2014
Mathieu Bastareaud plaque Paddy Ryan lors d'Australie-France - 14 juin 2014 - Icon Sport

Ailiers-arrières

Comme Wesley Fofana, l'ailier Yoann Huget est un des préférés de PSA et de ses adjoints. Lui aussi a disputé l'intégralité des trois rencontres en Australie. Maxime Médard (77 min) et Hugo Bonneval (123 min) se sont disputés la deuxième place et c'est le Parisien qui a le plus été sur le terrain. On notera cependant qu'il a été placé à l'arrière durant quasiment une heure durant le premier match à Brisbane, avant de se décaler à l'aile lors de l'entrée en jeu de Brice Dulin (184 min). Car le Castrais, futur Racingman, est toujours le numéro un au poste d'arrière. Économisé après avoir joué la finale de Top 14 quelques jours auparavant, il a ensuite repris sa place.

Le temps de jeu des trois-quarts pour la tournée
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×