Mathieu Bastareaud plaque Paddy Ryan lors d'Australie-France - 14 juin 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test Match

Tournée, Australie-France - Malgré la lassitude, les Bleus devront encore donner plus à Sydney

Malgré la lassitude, les Bleus devront encore donner plus à Sydney

Par AFP
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/06/2014 à 15:02 -
Par AFP - Le 19/06/2014 à 15:02
Malgré quelques pépins physiques dans le groupe, deux défaites de rang et une certaine lassitude en fin de saison, les Bleus veulent finir leur tournée en Australie sur une bonne note.

Après avoir défendu leur honneur samedi dernier à Melbourne, ne s'inclinant que 6 à 0, les Bleus devront aussi être d'attaque au Sydney Football Stadium pour rompre une série de dix défaites consécutives et 24 années de disette contre les Wallabies sur leur sol. Il leur est donc demandé un dernier coup de talon alors que le soleil resplendissant et le sable des plages autour de Sydney donnent un avant-goût très tentant de vacances. Dans les ultimes soubresauts d'une interminable saison qui a vu certains Bleus compiler plus de 30 matches, la lassitude mentale et physique rôde dangereusement.

Ouedraogo et Bonneval pour apporter "punch" et "vitesse"

Car le XV de France a puisé profond pour serrer la vis à Melbourne et nuancer, à défaut d'effacer, la violente déroute initiale de Brisbane (50-23). Et voilà qu'il faut trouver des ressources supplémentaires pour trouver la faille offensivement, un défi que n'a jamais vraiment résolu l'encadrement, même quand les joueurs approchaient les 100% de batterie. "La semaine dernière, on a eu des belles situations mais on n'a pas su les finir", regrette Philippe Saint-André. Il n'a procédé qu'à deux retouches par rapport au match de Melbourne, en titularisant le troisième ligne Fulgence Ouedraogo et l'ailier Hugo Bonneval, censés apporter "punch" et "vitesse". Le manager souhaiterait qu'enfin ses troupes cèdent moins à la "précipitation" dans les zones de marque et réduisent le fort déchet technique dans le jeu courant. Deux lacunes qui sont aussi le corollaire d'un manque de lucidité dû à un réservoir déclinant d'énergie physique.

L'entraînement collectif un peu cafouillé de jeudi matin, les pépins physiques touchant Yoann Maestri (genou), Nicolas Mas (fatigue généralisée), Mathieu Bastareaud (aine) et Morgan Parra (cheville), ainsi qu'une semaine de préparation très allégée pour laisser place d'abord à la récupération, n'incitent guère à l'optimisme. Dans ces conditions, comment infliger un revers à des Wallabies qui planent désormais sur six victoires consécutives et voudront encore monter en puissance avant de se plonger dans le Four nations ? "Un dernier match, une finale, c'est dans la tête. Et si tu sais pourquoi tu fais les choses, tu ne te lasses pas", rassure le troisième ligne Yannick Nyanga, soulignant que "le bilan de la tournée serait tout autre" en cas de victoire.

Fulgence Ouedraogo essaye d'attraper Pat McCabe avant son essai - Australie France - 7 juin 2014
Fulgence Ouedraogo essaye d'attraper Pat McCabe avant son essai - Australie France - 7 juin 2014 - Icon Sport

Dusautoir va entrer dans l'Histoire

La frustration née de la courte défaite de Melbourne pourrait servir. Focalisés sur les tâches défensives, les Bleus n'ont pas su attaquer et ne se sont véritablement réveillés que dans les dernières minutes, bousculant alors la défense australienne mais sans conclure. C'est sur ces déséquilibres, décortiqués à la vidéo, qu'ils voudront capitaliser. Il y a aussi le nouveau jalon dans l'histoire du rugby français que posera Thierry Dusautoir à cette occasion: capitaine pour la 43e fois du XV de France, après l'avoir mené au Grand Chelem 2010 et à la finale du Mondial-2011, le troisième ligne dépassera l'ancien détenteur du record, Fabien Pelous. "L'équipe doit être présente sur ce test-match, par rapport à l'événement marquant pour la carrière de son capitaine", a exhorté Saint-André.

Pour aviver la flamme, l'encadrement a agité la perspective du Mondial-2015 et la concurrence dans le groupe pour décrocher les tickets pour l'événement. En clair: "l'investissement" de chacun sera scruté à la loupe. Dans cette optique, ce match sera la dernière chance d'arracher un succès fondateur dans l'hémisphère sud pour ce groupe qui mûrit laborieusement le style de jeu qu'il souhaite imposer. En trois tournées depuis le Mondial-2011, les Bleus n'ont pour l'instant remporté qu'un seul match, face à une équipe remaniée d'Argentine, pour six défaites. Ce serait préjudiciable de charger davantage la valise avant le retour.

Yoann Huget - Australie-France - 14 juin 2014
Yoann Huget - Australie-France - 14 juin 2014 - Icon Sport
 
 

commentaires


  • xavduraumal21/06/2014 01:10

    @Jérôme Guillaume c'est une farce ?

  • NZmaori20/06/2014 22:41

    la lassitude ? mdr !!! rentrez à la maison

  • leon de biarritz20/06/2014 12:12

    La lassitude!!!! Ils n'ont qu'à aller travailler en usine pour une paye qui va avec! Ce sont des privilégiés ils n'ont que ça à faire!😎