Fourie Du Preez lors du match Afrique du Sud-pays de Galles - 14 juin 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test Match

Test-matchs - L’Afrique du Sud prouve qu’elle peut rivaliser avec les All Blacks

L’Afrique du Sud prouve qu’elle peut rivaliser avec les All Blacks

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/06/2014 à 12:21 -
Par Clément Mazella - Le 29/06/2014 à 12:21
Si la Nouvelle-Zélande demeure toujours la meilleure nation de la planète, l’Afrique du Sud a de solides arguments à faire valoir pour la faire trembler.

Comme bien souvent, les tests d’été ont mis en avant la suprématie des nations de l’hémisphère sud. Les chiffres sont saisissants: aucune défaite en neuf rencontres cet été pour l’Australie, l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande. C’est donc en toute logique de les voir occuper les trois premières places du classement IRB. Et ce avec une grosse marge pour les Boks et les All Blacks sur le quatrième, l’Angleterre, première nation européenne et seule véritable équipe à pouvoir rivaliser avec le haut du panier. Leurs trois tests en Nouvelle-Zélande ont été des plus encourageants à un peu plus d’un an du Mondial 2015. De Leur Coupe du monde. Mais, implacablement, ils n’ont jamais réussi à faire mordre la poussière à des All Blacks pragmatiques et imprégnés d’une incroyable culture de la gagne. Leur série - toujours en cours - de dix-sept victoires de rang en est la preuve parfaite.

Se pose alors une question: qui peut faire chuter les Néo-Zélandais de leur piédestal ? Par deux fois cet été, les Anglais n’ont pas été loin. Et n’oublions pas que ce sont eux qui ont infligé aux All Blacks leur dernière défaite (38-21 à Twickenham le 1er décembre 2012). Avec sa conquête, la puissance de ses avants et la fiabilité de ses buteurs, le XV de la Rose peut faire des merveilles. Mais à ce jour, et vu les matchs de cette tournée d’été, l’Afrique du Sud semble la plus à même de faire trembler les Néo-Zélandais. Samedi, leur correction infligée aux Ecossais version Vern Cotter constitue un signal fort (55-6). D’autant plus que les Boks n’alignaient pas forcément leur équipe-type.

Meyer fait confiance aux jeunes

Sur le plan de la puissance physique, les Sud-Africains sont certainement ce qu’il se fait de mieux. Une force qui leur permet de rivaliser sans souci au défi néo-zélandais et de ne pas subir sur les impacts. Même un rythme élevé ne parait guère perturber une organisation bien huilée et qui agit comme un véritable rouleau compresseur sur ses adversaires. Samedi, à Port Elizabeth, les Ecossais en ont eu un sacré aperçu. Quinze jours après le pays de Galles (38-16). Laminé dans le combat, réduit au simple rôle de sparring-partner, le XV du Chardon a encaissé huit essais et une sévère déculottée. Un match typique de ce que réalisent à la perfection les Boks.

Et puis, Heyneke Meyer, le sélectionneur, semble disposer d’un sacré arsenal. L’attelage Matfield-Botha vient d’être reconstitué tout en sachant que Etzebeth, Kruger et Van der Merwe peuvent très bien renverser cette doublette en deuxième ligne. Samedi, les Boks ont même découvert le monstre Lodewyk de Jagger (2,05m ; 124 kg), auteur d’un doublé. Un élément d’à peine 21 ans, symbole de cette jeunesse à qui le sélectionneur sud-africain donne du crédit. Face à l’Ecosse, le poste si stratégique d’ouvreur était confié à Handre Pollard (20 ans), qui sortait du Mondial U20 où il a été désigné meilleur joueur. Quant à M. Van der Merwe (23 ans), Lewies (22 ans), Mohoje (23 ans) ou Boshoff (25 ans), ils débutaient également sur la scène internationale. N'oublions pas derrière les valeur sûres comme les frères du Plessis, Mtawarira, de Villers, Le Roux, Du Preez, Steyn, Habana, Pietersen, Alberts, Louw ou Vermeulen. Un effectif conséquent, de surcroît de qualité, et qui place les Boks comme les principaux rivaux des All Blacks. Il ne faudra pas longtemps pour voir s’ils peuvent titiller les hommes en noir: le Four-Nations débute le 16 août prochain.

Lodewyk de Jagger a fait belle impression lors des tests de juin
Lodewyk de Jagger a fait belle impression lors des tests de juin - Icon Sport
 
 

commentaires


  • rugbychriis29/06/2014 20:19

    Bien bien joué vern

  • tetumu2229/06/2014 19:25

    Les "Colomb" français devaient s'appeler Christophe.....ce qui explique pourquoi ils dominent ici ....et ailleurs...

  • Guest29/06/2014 19:23

    Les "Colomb" français devaient s'appeler Christophe.....ce qui explique pourquoi ils dominent içi ....et ailleurs...