Philippe Saint-André, sélectionneur du XV de France - Icon Sport
 
Article
commentaires
Test Match

Australie-France (6-0), réaction - Saint-André: "On a laissé passer quelque chose de grand"

Saint-André: "On a laissé passer quelque chose de grand"

Par AFP
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 14/06/2014 à 15:35 -
Par AFP - Le 14/06/2014 à 15:35
Le manager du XV de France, Philippe Saint-André, n'a pas caché ses regrets alors que la France s'est inclinée de peu ce samedi face à l'Australie (6-0). D'autant plus que le XV de France ne s'est pas imposé en terre wallabie depuis 24 ans...

Quel sentiment domine ce soir: le soulagement d'avoir proposé un meilleur contenu ou la frustration d'avoir perdu de peu ?

Philippe SAINT-ANDRE: Sur le score on a fait beaucoup mieux que la semaine dernière. Au moins ce soir il y a eu un match de rugby, un vrai combat, énormément de solidarité de toute l'équipe, et ça c'est positif. Les joueurs ont tout donné individuellement et collectivement. La défense a été très efficace, on a été bien mieux sur les fondamentaux, mieux dans le rythme pendant 80 minutes. On voulait une rébellion individuelle et collective et on a fait douter les Australiens pendant 80 minutes. On est rassuré sur le fait qu'on rivalise, qu'on a les moyens de faire encore mieux. Là-dessus, il va falloir avoir cette même mentalité la semaine prochaine, plus d'efficacité sur nos temps forts et sur nos opportunités.

Il y a aussi quelques regrets ?

P.S-A: Dans la production, j'ai le sentiment qu'on a au moins deux actions franches en première mi-temps. On loupe deux pénalités, mais les Australiens en ont aussi manqué pas mal aussi. En fin de match, on a dans les cinq dernières minutes, même à 14 contre 15, des opportunités pour gagner le match. On a encore du travail, mais par rapport à la semaine dernière il y a eu énormément de progrès et de satisfaction, même s'il manque la victoire.

Il vous reste un dernier test...

P.S-A: On a laissé passer quelque chose de grand car sur les situations d'essai, il y avait la place de passer. Il ne faut pas oublier qu'il y a eu dix changements dans l'équipe qui commence, la première titularisation de nos deux piliers. Il y a quelque chose dans la compétition à l'intérieur du groupe qui est intéressant. Ca fait 24 ans qu'on n'a pas gagné en Australie. On va se préparer mentalement, physiquement et collectivement pour faire un grand match à Sydney samedi après-midi.