Test Match

Tindall exclu du XV de la Rose

Terrible coup de tonnerre outre-Manche: la Fédération anglaise a décidé d'exclure le centre et capitaine Mike Tindall (75 sélections) du XV de la Rose à cause de son mauvais comportement durant le Mondial en Nouvelle-Zélande. James Haskell et Chris Ashton ont écopé pour leur part d'une amende.

 
Ang: Tindall exclu - Rugby - Test MatchIcon Sport
 

Les scandales anglais durant le Mondial ne sont pas restés sans lendemain. La Fédération anglaise (RFU) a frappé ce vendredi un grand coup en décidant d’exclure du XV de la Rose le centre et capitaine Mike Tindall (33 ans, 75 sélections). Celui-ci, mari de Zara Phillips, petite-fille de la reine Elizabeth II, est puni pour avoir participé à une soirée dans un pub de Queenstown. Il y avait été filmé par des caméras de sécurité alors qu'une femme, le serrant contre sa poitrine, l'embrassait sur le front. "Les agissements de Mike Tindall ont atteint un niveau d'inconduite inacceptable pour un ancien de l'équipe d'Angleterre, ce qui constitue une très sérieuse violation de notre code de conduite", a déclaré Rob Andrew, le directeur du secteur professionnel à la RFU. La Fédération anglaise, après un Mondial en demi-teinte avec une élimination en quart de finale face à la France, avait décidé de mener plusieurs enquêtes afin de prendre des mesures envers les joueurs anglais impliqués dans des incidents qui ont terni l’image du XV de la Rose.

Amendes pour Haskell et Ashton

En plus de son exclusion, Tindall a écopé d’une amende de 25000 livres, soit environ 29000 euros. Si, à près de 34 ans, le joueur de Gloucester n’avait plus grand avenir en sélection nationale, il la quitte sur une humiliation. Mike Tindall n’est pas le seul joueur concerné. Le troisième ligne James Haskell et l’ailier Chris Ashton ont été sanctionné d’une amende avec sursis de 5.000 livres (5.800 euros). Les deux joueurs avaient attiré une femme de ménage dans une chambre de leur hôtel de Dunedin, comportement jugé inapproprié par la RFU, qui n'a toutefois pas retenu les accusations de harcèlement portées par la jeune femme. "A propos des incidents de Dunedin, il faut souligner que les graves allégations portées contre Haskell, Ashton et Hartley étaient complètement fausses. Nous ne croyons pas que les joueurs aient eu l'intention de harceler ou d'intimider la femme de chambre", a tenu à nuancer Rob Andrew. Qui a précisé: "Cependant, il s'agit précisément du genre de situation dangereuse et compromettante que nous avions demandé aux joueurs d'éviter. Il y a donc violation du code de conduite". Le talonneur de Northampton Dylan Hartley a pour sa part été blanchi.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |